La baisse des prix du pétrole ne touche pas les petites localités du nord-ouest canadien

Une pompe à essence. (Michaela Rehle/Reuters)
Les petites communautés des Territoires du Nord-Ouest devront attendre environ un mois avant de savoir si elles profiteront de la baisse des prix du pétrole.

Les prix qu’elles payent actuellement reflètent ceux en vigueur au moment de leur ravitaillement hivernal.

En effet, les prix du baril à l’échelle mondiale ont chuté de façon spectaculaire au mois de mars, si bien qu’ils sont inférieurs de moitié à la moyenne des cinq dernières années.

Les stations-service de Yellowknife affichent des prix pour de l’essence ordinaire inférieurs de 30 cents le litre par rapport au mois de janvier, selon Statistique Canada. Jeudi, l’essence ordinaire se vendait à la pompe 93,4 cents le litre en ville.

1,98 $ le litre

Par contre, selon le ministère de l’Infrastructure, le prix de l’essence ordinaire oscille entre 1,48 $ le litre à Wrigley et 1,98 $ le litre à Paulatuk, 2 des 16 petites communautés qu’il ravitaille dans les T.N.-O.

Contrairement à ce qui se passe dans ces localités, les stations-service de Yellowknife ne sont pas ravitaillées par le gouvernement. Les localités doivent donc attendre l’arrivée de leur approvisionnement printanier pour voir si les prix à la pompe seront moins élevés qu’auparavant.

Avec les informations de Richard Gleeson

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *