Les Ténois consultés sur les priorités budgétaires

Caroline Wawzonek est la ministre des Finances et de la Justice des T.N.-O. (Mario de Ciccio/Radio-Canada)
Le ministère des Finances des Territoires du Nord-Ouest lance une série de consultations publiques afin de sonder la population sur ce qui devrait, selon elle, former la base des priorités budgétaires.

Des séances de discussions virtuelles avec la ministre des Finances, Caroline Wawzonek, ont lieu du 23 au 30  juillet. D’autres consultations avec des acteurs économiques seront aussi organisées.

Selon la ministre, c’est une façon pour les résidents d’en apprendre davantage sur le processus budgétaire territorial, mais aussi sur les options qui s’offrent au gouvernement dans la situation économique actuelle.

« Plus nous sommes attentifs à ce qui se passe sur le terrain et à ce que les gens pensent des [décisions fiscales que nous devons prendre], plus nous serons en mesure de servir tout le monde. »Caroline Wawzonek, ministre des Finances des Territoires du Nord-Ouest
Des options limitées

Même avant la pandémie, plusieurs prévisions ont laissé entrevoir un avenir économique précaire au territoire avec peu d’occasions de croissance.

Le budget territorial de 2020 prévoyait en février un excédent budgétaire de 203 millions de dollars. Avec les coûts engendrés par la pandémie, la ministre a dû revoir cette prévision à la baisse. Il s’établit maintenant à 121 millions de dollars.

L’excédent prévu pour l’année prochaine a aussi été revu à la baisse et passe de 147 millions de dollars à 99 millions.

« En autres mots, nous n’avons pas assez d’argent pour l’investir dans [certains projets d’infrastructures] pour répondre aux besoins définis dans notre plan d’investissement sur 20 ans », résume Caroline Wawzonek.

Selon la ministre, cela veut dire que son gouvernement devra trouver une façon de faire croître ses excédents au cours des prochaines années s’il veut pouvoir maintenir son plan d’investissement.

En tout, le budget du gouvernement territorial pour 2020 était de 2,38 milliards de dollars. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Caroline Wawzonek explique que trois options principales, mais limitées, s’offrent au gouvernement au cours des prochaines années : emprunter davantage, réduire les dépenses ou taxer plus.

Selon elle, emprunter plus que ne le fait le gouvernement présentement n’est pas l’option la plus viable financièrement, même avec l’augmentation de la limite d’emprunt des trois territoires annoncée par Ottawa en juin.

Taxer davantage aurait aussi un impact limité, puisque l’argent du budget provient à environ 80 % des transferts d’Ottawa.

Pas de plan

À titre d’exemple, la ministre explique dans sa présentation qu’une nouvelle taxe de vente harmonisée de 2 % viendrait augmenter de 20 millions de dollars les revenus territoriaux annuels.

Le problème, c’est qu’une telle taxe viendrait aussi augmenter les prix et le coût de la vie, déjà élevés au territoire.

Les options du gouvernement territorial sont limitées, ce qui rend l’importance d’une consultation publique comme celle-ci encore plus grande, croit la ministre.

« Pour le moment, nous n’avons pas de plan qui établit quoi que ce soit dans un sens ou dans l’autre. C’est en fait exactement la raison pour laquelle nous voulions commencer cette discussion et voir l’intérêt du public en général et des secteurs pour ces [options]. »Caroline Wawzonek, ministre des Finances des Territoires du Nord-Ouest

Un rapport résumant ce qui a été entendu au cours des sessions de dialogue sera publié avant la fin de l’été.

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.