Appui financier aux chasseurs-cueilleurs inuit du Nord canadien en réponse à la pandémie

Portant les peaux traditionnelles de caribou, le jeune chasseur inuit Sam Nuvaqiq (à droite) pointe son fusil sur un caribou mâle. L’appui annoncé veut améliorer l’accès aux aliments traditionnels et de réduire les coûts élevés de la chasse et de la récolte. (Kevin Frayer/La Presse Canadienne)
Les Inuit du territoire arctique du Nunavut recevront l’appui du gouvernement canadien pour affronter les défis de leurs communautés face à la pandémie de COVID-19 et aux changements climatiques.

Les projets Subvention pour le soutien aux chasseurs-cueilleurs et le Programme des jeunes chasseurs se sont récemment associés dans le but de « renforcer la résilience aux changements climatiques, améliorer la sécurité alimentaire et accroître le bien-être et les liens au sein des communautés », pouvait-on lire dans le communiqué officiel.

« L’insécurité alimentaire a des répercussions considérables sur notre santé et notre développement tout au long de notre vie, et amplifie les effets d’autres inégalités socioéconomiques sur les Inuit. La subvention de soutien aux chasseurs-cueilleurs est une réponse constructive et spécifique aux Inuit à ce problème persistant. Les Inuit, par l’intermédiaire du groupe de travail sur la sécurité alimentaire d’Inuit Tapiriit Kanatami, ont consacré beaucoup de temps à l’élaboration commune de cette initiative et de ses principes directeurs. Les 28,6 millions de dollars accordés pendant cinq ans aux organisations régionales inuit seront fournis par le biais de mesures autodéterminées qui soutiennent le bien-être de nos familles et de nos communautés. »Natan Obed, président de l'Inuit Tapiriit Kanatami
Des peaux de phoque suspendues à une corde à linge dans le village de Pangnirtung, une communauté située sur le cercle polaire qui fait partie du Nunavut, officiellement devenu un territoire le 1er avril 1999. (Kevin Frayer/La Presse Canadienne)

Selon plusieurs chercheurs, les Inuit de l’Arctique canadien sont témoins de certains des taux de réchauffement climatique les plus rapides de la planète, ce qui les rend particulièrement vulnérables, surtout en ce qui concerne la sécurité alimentaire.

« L’éloignement de la région et les restrictions de voyage ont contribué à freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, les perturbations des réseaux d’approvisionnement ont eu des effets sur la disponibilité de la nourriture dans les communautés qui dépendent de la vente au détail de nourriture par avion en provenance des régions du sud. Pour gérer ces perturbations, la récolte et le partage des aliments de la région, qui sont largement pratiqués dans de nombreuses régions arctiques, ont contribué à maintenir la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cependant, ces systèmes alimentaires indigènes locaux ont été simultanément compromis par des conditions climatiques extrêmes, notamment des températures record, de la sécheresse et des incendies. »Claudia Carol Zavaleta-Cortijo, auteure de l'article scientifique Climate change and COVID-19: reinforcing Indigenous food systems (2020)

Selon le gouvernement du Canada, ensemble, la subvention pour le soutien aux chasseurs-cueilleurs et le programme des jeunes chasseurs fournissent un appui important aux communautés inuit. 

Avec des informations du gouvernement du Canada et du magazine scientifique The Lancet.

Avatar

Paloma Martínez, Radio Canada International

Née au Mexique et installée au Canada depuis plus de 20 ans. Je suis géographe et j'étudie en communication internationale et interculturelle. J'aime raconter des histoires sur des personnes et sur des lieux et je suis particulièrement intéressée par la réalité de ma région d'adoption (Québec, Canada) et par mon pays et ma région d'origine (Mexique, Amérique latine).

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *