Dans le Grand Nord canadien, une femme sauve son chien des griffes d’un lynx à Yellowknife

Les attaques de lynx se multiplient cet hiver dans les territoires du Grand Nord, même s’il s’agit d’un comportement inhabituel, selon certains biologistes. (AFP/Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs)
Shania Tymchatyn n’est pas près d’emprunter de nouveau le sentier de Tin Can Hill, près du Grand Lac des Esclaves avec ses chiens. Lundi après-midi, la promenade quotidienne de la Ténoise et de son conjoint s’est soldée par un corps-à-corps avec un lynx qui cherchait à s’en prendre à son chien.

« Tout s’est passé très vite », raconte Shania Tymchatyn. Elle marchait derrière son conjoint avec Arlo, le plus jeune de leurs trois chiens, quand un animal est sorti subitement des buissons.

« Tout ce dont je me souviens, c’est que je suis tombée sur le sol et que j’ai essayé de les séparer. […] Je me souviens avoir lancé mon chien dans l’autre direction et avoir agrippé l’animal par le cou et le corps en me plaçant sur lui. »Shania Tymchatyn
Une étreinte ferme de 20 minutes

Shania Tymchatyn n’avait encore aucune idée du type d’animal qu’elle maintenait en place, alors qu’elle demandait à son conjoint de rattraper Arlo. « Tout ce qui me venait en tête, c’était de savoir si mon chien allait bien. C’est tout ce que j’avais en tête. J’étais inquiète pour mon chien », raconte-t-elle.

Alerté par les cris répétés de Shania Thymchatyn, un résident du quartier est sorti de chez lui pour venir à son secours. C’est lui qui a reconnu la bête comme étant un lynx.

« Cela a été [un moment] assez terrifiant », dit Shania Thymchatyn. Elle s’est alors efforcée d’éviter de croiser le regard de l’animal. « J’avais mal à la tête à force de tenir l’animal aussi serré. »

Shania Tymchatyn, son conjoint, Dave, et leurs trois chiens sont sortis indemnes d’une attaque de lynx qui aurait pu tourner mal. (Shania Tymchatyn)
Un bâton de crosse à la rescousse

Une fois Arlo en sécurité dans les bras de son conjoint, Shania Tymchatyn a commencé à réfléchir au meilleur moyen de laisser aller l’animal sauvage tout en se protégeant.

Comme elle était agenouillée dans la neige, le froid s’est emparé d’elle et sa prise commençait à se relâcher.

Le bon samaritain est reparti chez lui chercher un bâton de crosse, qu’il a placé entre la femme et l’animal lorsque celle relâcherait sa prise.

« Heureusement, le lynx n’a rien fait. Il est retourné dans les bois. »Shania Tymchatyn

« Heureusement, tout le monde est en sécurité. Arlo est en sécurité. Nous n’avons ni morsure ni égratignure », conclut Shania Tymchatyn.

Mais celle-ci n’entend pas retourner de sitôt sur le sentier et s’en tiendra dorénavant aux rues de la ville avec ses chiens bien en laisse.

Avec les informations de Wanda McLeod

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *