Prix Juno de la musique canadienne : Terry Uyarak « absolument honoré » de sa nomination

Le musicien n’a jamais pensé qu’il ferait un album. Et maintenant, il est parmi les meilleurs du Canada. (Jennifer Lane / Aakuluk Music)

Terry Uyarak vit de grandes émotions depuis quelques jours.

Né à Igloolik, petite communauté du territoire du Nunavut dans la région de Qikiqtaaluk, au 69e parallèle, l’auteur-compositeur-interprète inuk Terry Uyarak est l’un des artistes de la courte liste des prix Juno.

Ces prix représentent l’une des récompenses les plus prisées de la musique canadienne.

À l’automne 2020, Terry Uyarak a lancé son premier album, Nunarjua Insulinginniani, qu’on pourrait traduire par « avant la fin du monde ».

En entrevue avec Regard sur l’Arctique, il s’est dit « absolument honoré » de la nomination dans la catégorie Artiste ou groupe autochtone de l’année.

[Cette nomination] signifie que j’ai beaucoup de soutien et elle me pousse à continuer à faire de la musique maintenant.Terry Uyarak

Dans mes paroles, j’utilise principalement des mots édifiants comme « n’oublie jamais que nous sommes aimés ».Terry Uyarak, en conversation avec Regard sur l'Arctique
Autoportrait gracieusement soumis par Terry Uyarak. La couverture de l’album a été réalisée par Joshua Qaumariaq. (Terry Uyarak)

Son premier album a été produit par Jace Lasek d’Aakuluk Music. Comme on peut lire sur le site de cette maison de disque, l’album « tisse soigneusement des récits, des paysages sonores et des chansons pour transporter chaque auditeur dans un voyage, en traîneau à chiens, jusqu’au bout du monde ».

Les chansons parlent des expériences du musicien en tant que mari, père et chasseur, ainsi que des récits de Simon Qamaniq, un aîné d’Igloolik.

Plus tôt cette année, à propos du titre de l’album, Uyarak a dit à CBC Music : « Si j’ai pu le faire, avant la fin du monde, tout le monde peut le faire. »

Lors d’une entrevue accordée à Derek Neary de Northern News Services, l’artiste a expliqué que sa musique est aussi un hommage à la terre qui l’a vu naître.

La terre est notre origine et qui nous sommes. La terre a toujours été notre problème et notre liberté. La terre a été l’histoire de mes ancêtres et est devenue mon histoire. Terry Uyarak, en entrevue avec l'agence de presse Northern News Services

Ce sentiment est perceptible dans les paroles de la chanson Inuit Nunangat (Inuit, Land of the Inuit), la première à avoir été publiée lors de la sortie de l’album : 

Paroles de cette chanson en anglais Traduction libre en français
Inuit Nunangat

It sounds great

When the bands of Silatugami (Northern Haze)

And Ajurnarunniisuuq (Kikkukia)

Start Singing

It’s so much fun when

Gordie Qaunaq and Joshua Sigluk Qaunaq

Host dances with their instruments

Inuit, Land of the Inuit,

There is nothing like our land Inuit,

Land of the Inuit

No other land compares to ours

Take a moment with me

To be thankful for our ancestors

We are alive now

Because of them

Our ancestors went through hard times

But we are still here

Thank you We are still here because of them

Inuit, Land of the Inuit,

There is nothing like our land

Inuit, Land of the Inuit

No other land compares to ours

Inuit Nunangat

Ça sonne bien

Quand les groupes de Silatugami (Northern Haze)

Et Ajurnarunniisuuq (Kikkukia)

Se mettent à chanter

C’est tellement amusant quand

Gordie Qaunaq et Joshua Sigluk Qaunaq

Invitent à danser avec leurs instruments

Inuit, terre des Inuit,

Il n’y a rien comme notre terre

Inuit, terre des Inuit

Aucune autre terre ne se compare à la nôtre

Prenez un instant avec moi

Pour être reconnaissants envers nos ancêtres

Nous sommes en vie aujourd’hui

Grâce à eux

Nos ancêtres ont traversé des moments difficiles

Mais nous sommes toujours là

Nous les remercions

Nous sommes toujours là grâce à eux

Inuit, terre des Inuit,

Il n’y a rien comme notre terre

Inuit, terre des Inuit

Aucune autre terre ne se compare à la nôtre

Terry Uyarak n’est pas étranger à la scène musicale « très soudée » du Nunavut, peut-on lire dans le site d’Aakuluk Music.

Pendant plus de 10 ans, il s’est produit en tant qu’acteur, jongleur et musicien, et a fait le tour de la planète avec la seule troupe de cirque inuit du monde, ARTCIRQ. Plus récemment, Terry a codirigé et joué dans une importante production multidisciplinaire, Unikkaaqtuaq, qui a fait une tournée à travers le Canada en 2020.Aakuluk Music

Uyarak est un artiste qui valorise les collaborations avec d’autres musiciens. Récemment, de concert avec d’autres artistes du Nunavut, il a produit la chanson Anuri, que l’on retrouve aussi sur son premier album.

Avec la voix de la chanteuse Riit, sélectionnée pour le prix Polaris, et produite par Jace Lasek du groupe The Besnard Lakes, cette chanson est une reprise de celle écrite par le regretté Solomon Uyarasuk, qui était cher à l’artiste.

La vidéo a été animée et réalisée par Christopher Mills.

En parlant de l’album de Terry au réseau des nouvelles Northern News Services, Riit a déclaré se sentir fière d’en faire partie.

Je me sens honorée de faire partie de ce projet, en tant que collaboratrice, mais surtout en tant qu’amie. Ces chansons sont profondément marquantes, elles viennent de gardiens du savoir, c’est ce que l’univers attendait. Riit

Pour sa part, Terry a dédié cette chanson « aux amis et à la famille de Solomon et aux nombreux enfants qui portent son nom ».

La cérémonie des prix Juno se tient dimanche. Le radiodiffuseur public canadien (CBC) et l’Académie canadienne des arts et des sciences de l’enregistrement (CARAS) présentent ce gala à leurs auditoires sur plusieurs plateformes.

Cette année on célèbre également la 50e édition annuelle de ces prix.

MISE À JOUR
Cette version du texte a été mise à jour avec une photo additionnelle de Terry Uyarak montrant la couverture de son album. Aussi, quelques ajustements linguistiques ont été apportés le samedi 5 juin 2021.

Paloma Martínez, Regard sur l'Arctique

Née au Mexique, Paloma s'est installée au Canada il y a plus de 20 ans. Elle est géographe de formation, journaliste de profession et candidate à la maîtrise en Communication internationale et interculturelle. Elle aime parler des gens et des lieux. Paloma s'intéresse particulièrement à la réalité de son pays d'adoption (Canada) et de son pays et région d'origine (Mexique, Amérique latine). Elle travaille à Radio Canada International depuis 2002.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.