Abandon du masque, de la quarantaine et de certaines restrictions au Yukon le 4 août

Le buste de l’auteur Pierre Berton porte un masque dans la rue Main à Whitehorse. (Vincent Bonnay/Radio-Canada)

Le Yukon a annoncé mercredi plusieurs mesures d’assouplissements, y compris l’abandon de la quarantaine obligatoire à l’arrivée au territoire et du port du masque à l’intérieur, à compter du 4 août.

Ainsi, les Canadiens, vaccinés ou non, n’auront plus à s’isoler à leur arrivée comme c’est le cas depuis le mois de novembre. Le Yukon n’imposera pas non plus de quarantaine aux Américains vaccinés à compter du 9 août, selon les règles fédérales annoncées lundi.

Par ailleurs, les règles de distanciation physique ou de limite sur le nombre de clients dans les bars et les restaurants seront complètement délaissées.

Quant au port du masque à l’intérieur, l’assouplissement s’appliquera à tous les événements publics organisés, ainsi que dans les centres récréatifs ou les établissements de soins personnels, sauf si ces derniers préfèrent garder la mesure en place.

Le port du masque ne sera plus obligatoire en intérieur à partir du 4 août. (Vincent Bonnay/Radio-Canada)

Les autorités sanitaires justifient ces décisions par un haut taux de vaccination dans la population tant chez les adultes que chez les adolescents. Le territoire calcule que 85 % des adultes ont obtenu une première dose et 79 % une deuxième, alors que les jeunes affichent respectivement 79 % pour une première dose et 59 % pour une deuxième.

Le ministre des Services aux collectivités, Richard Mostyn, affirme que si la diminution du nombre de cas continue. Le territoire pourrait même abandonner la Loi sur les mesures civiles d’urgence à compter du mois prochain.

Je suis heureux d’annoncer que nous effectuons un virage sur la vague de COVID-19.Richard Mostyn, ministre des Services aux collectivités du Yukon

Le ministre a cité un nombre de cas à la baisse, soit moins de 10 cas par jour dans la dernière semaine avec un total de 60 cas considérés toujours actifs en date d’aujourd’hui. « Le mois dernier, nous recensions 30 nouveaux cas par jour et plus d’une centaine actifs. La tendance est donc encourageante. »

La médecin hygiéniste en chef intérimaire du Yukon, Catherine Elliott, affirme que ceux qui ne sont pas à l’aise avec la levée des restrictions peuvent toujours suivre les mesures comme le port du masque. (Justin Keneddy/gouvernement du Yukon)

La médecin hygiéniste en chef adjointe Catherine Elliott explique que la décision a été étudiée de près en utilisant la modélisation et l’expérience d’autres provinces. « Le risque de quelqu’un vient au Yukon avec l’infection de COVID-19 est très bas. Beaucoup plus bas que lors des derniers mois et depuis le début de la pandémie.»

La spécialiste ajoute que ceux et celles qui croient que ces assouplissements sont trop rapides, alors que le territoire recense toujours de nouveaux cas d COVID-19, peuvent toujours continuer de respecter les règles sanitaires préventives en place ou la distanciation physique.

Chaque fois qu’on change les règlements, on a des gens qui sont prêts ou qui pensent que ces changements viennent trop tard et d’autres qui ont peur et s’ajustent plus lentement. C’est très important qu’on respecte tous ces gens.Catherine Elliott, médecin hygiéniste en chef adjointe

Il est à noter que les restrictions entourant les rassemblements à l’intérieur comme à l’extérieur demeureront en place au-delà du 4 août : un maximum de 20 personnes pour un rassemblement privé à l’intérieur et de 100 personnes à l’extérieur. Les rassemblements organisés peuvent accueillir jusqu’à 200 participants.

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.