Financement d’infrastructures communautaires dans le Grand Nord canadien

Les montants alloués pour ces projets par le gouvernement fédéral s’élèvent à plus de six millions de dollars. Sur la photo, un bus dans les rues de Whitehorse au Yukon. (Philippe Morin/CBC)

Whitehorse, la capitale du Yukon, dans le Grand Nord canadien, vient de bénéficier d’un appui financier du gouvernement fédéral pour quatre projets d’infrastructure communautaire.

Les deux premiers projets « consistent à remettre à neuf trois autobus de 40 pieds du parc de véhicules de la Ville de Whitehorse, ainsi qu’à remplacer deux autobus diesel accessibles de 40 pieds », indique un communiqué du gouvernement canadien.

Un troisième projet « permettra de construire une nouvelle conduite d’eaux pluviales, afin d’augmenter la capacité de la Ville à traiter et à gérer les eaux pluviales. Les fonds serviront également à moderniser le système d’irrigation d’un club de golf. »

Grâce au plan Investir dans le Canada, nous améliorons notre réseau de transport et aidons les gens à se déplacer à Whitehorse de façon sécuritaire et efficace. Notre solide partenariat avec le gouvernement du Canada met les Yukonnais au travail, aide à protéger notre environnement, améliore les routes et les propriétés et construit des installations récréatives modernes. Ces projets font de Whitehorse une communauté plus dynamique et durable où il fait bon vivre.Richard Mostyn, ministre des Services aux collectivités du Yukon

Les montants alloués pour ces projets par le gouvernement fédéral s’élèvent à plus de six millions de dollars. De son côté, le gouvernement local du Yukon y participe avec plus de deux millions de dollars.

Avec les informations du gouvernement du Canada

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.