Le Canada finance des recherches sur les baleines dans l’Arctique

Les narvals (sur la photo), les baleines boréales et les bélugas sont des espèces emblématiques de l’Arctique canadien. (Paul Nicklen/WWF)

L’Université du Manitoba vient de bénéficier d’un appui financier du gouvernement canadien pour étudier la façon dont les populations de baleines sont touchées par les changements de leur environnement.

Cela « nous aidera à comprendre les mesures que nous devons prendre pour nous assurer que ces espèces continuent à évoluer dans nos eaux pour les générations futures de Canadiens », peut-on lire dans un communiqué du gouvernement publié jeudi.

Selon l’annonce faite par la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Bernadette Jordan, le financement s’élève à 228 736 $ sur trois ans. Il est accordé dans le cadre du Fonds scientifique pour une pêche durable.

« Ce projet comprend l’analyse de l’ADN des espèces de narvals, de baleines boréales, et de bélugas, visant à déterminer comment ces populations sont structurées, et à évaluer davantage comment la taille de leur population peut être touchée par les changements climatiques, les niveaux de pêche, et les changements causés par l’homme dans leur environnement au fil du temps », ajoute le communiqué.

Le gouvernement rappelle que « les narvals, les baleines boréales et les bélugas sont des espèces emblématiques de l’Arctique canadien. Ces baleines jouent un rôle important dans l’écosystème de l’océan Arctique, et contribuent aux moyens de subsistance et à la culture des communautés autochtones et côtières ».

La santé et la durabilité de nos espèces aquatiques dépendent de nos recherches. Un investissement dans la science pour mieux comprendre l’écosystème et éclairer les décisions de gestion des espèces est un investissement dans une économie bleue plus forte. La recherche est fondamentale pour mieux comprendre comment gérer durablement ces espèces et populations aquatiques. Ce projet visera à protéger ces espèces aquatiques et à préserver les moyens de subsistance, que nous fournissent nos écosystèmes aquatiques.Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Notons que l’océan Arctique abrite toute l’année des narvals et plusieurs populations de baleines boréales et de bélugas.

Avec les informations du gouvernement du Canada

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.