Grand Nord canadien : le Yukon annonce la fin proche des sacs en plastique

Les sacs en plastique à usage unique comme celui-ci seront interdits au Yukon dès le 1er janvier 2022. (Photo : Radio-Canada)

À compter du 1er janvier 2022, les sacs en plastique à usage unique seront interdits au Yukon. Un an plus tard, ce sera au tour des sacs en papier à usage unique.

« Le Yukon entre dans une nouvelle ère de gestion des déchets plus responsable », affirme le gouvernement dans un communiqué.

Le Yukon veut ainsi atteindre l’objectif fixé par le gouvernement du Canada de n’avoir plus aucun déchet plastique au pays d’ici 2030.

Certaines utilisations de ces plastiques à usage unique feront l’objet d’exceptions, comme dans le cadre de la vente de nourriture à emporter, la vente de produits en vrac, de poissons vivants, de fleurs, de pneus, ou encore lorsque le sac fera partie d’un emballage cadeau.

Cette mesure est vue comme une victoire par la cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Yukon, Kate White, qui dit en parler depuis plusieurs années.

« La première fois que le NPD a parlé de ce sujet à l’assemblée [législative], j’ai demandé l’interdiction des sacs plastiques à usage unique et les libéraux m’ont dit non », explique Kate White.

Après les dernières élections territoriales, le sujet est donc revenu sur la table lors de la signature d’une entente de collaboration entre les libéraux et les néo-démocrates. « Et quand nous avons pu négocier, j’ai inclus ce point dans l’entente », précise-t-elle.

Au Yukon, on a des objectifs ambitieux pour le climat et on sait que l’on doit commencer à mettre en place des mesures, alors l’interdiction des sacs en plastique à usage unique dans les magasins, c’est seulement un premier pas.Kate White, cheffe du NPD du Yukon

Sylvain Belmondo, propriétaire du magasin The Gourmet, se félicite de cette mesure. « La fin du sac plastique, c’est une évidence! Je n’en pense que du bien. »

Le commerçant, qui avait depuis longtemps adopté les sacs en papier, s’inquiète toutefois de l’interdiction annoncée de ces derniers et regrette que le gouvernement ne présente pas de solution pour les commerçants. Selon lui, offrir des sacs réutilisables à ses clients lui coûterait 15 000 $.

Il pense aussi que la question de la gestion des déchets va au-delà des mesures annoncées.

C’est à la fois une très bonne nouvelle, parce que le sac plastique pollue, mais, en même temps, ça reste un pansement, un bandage qu’on met sur le fait que l’on continue d’enterrer nos déchets et que nous n’avons toujours pas d’incinérateur à particule.Sylvain Belmondo, commerçant

Currie Dixon, le chef du Parti du Yukon, l’opposition officielle, dénonce le fait qu’il n’y a eu, selon lui, presque aucune consultation auprès des parties prenantes et des commerçants.

« Accélérer l’implémentation de cette mesure à cause d’un accord politique est inapproprié, affirme-t-il. Trois mois pour ce type de changement, ce n’est simplement pas assez, surtout que certains entendent parler de la mesure pour la première fois. »

Selon les chiffres du gouvernement du Yukon, chaque habitant du territoire produit environ une tonne de déchets par année. Les Yukonnais jettent également plus de deux tonnes de plastique mou chaque jour et seulement 16 % de ces plastiques sont recyclés.

Vincent Bonnay, Radio-Canada

Vidéojournaliste au Yukon pour Radio-Canada

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.