Un anthropologue explique les rapports qu’entretiennent les peuples inuit avec leurs chiens

Chien de traîneau (mouse_sonya/iStock)
L’anthropologue Francis Lévesque raconte le lien unique qui existe entre les chiens et les Inuit. « Ce n’est pas un animal de compagnie; on ne les traitait pas comme des toutous. Ils étaient considérés comme des êtres à part entière », explique-t-il en entrevue.

« C’était un animal que les Inuit avaient intégré à leur société. On les traitait avec déférence. On s’adressait à eux avec les termes de parenté appropriés. On les intégrait vraiment à la société […] Le chien, c’était tout [pour ce peuple]. »

Ce n’est pas anodin que le gouvernement du Nunavut ait fait du chien inuit son emblème officiel, rappelle l’anthropologue, qui en profite pour brosser un portrait historique de cette relation particulière, tout en abordant la période très sombre de l’abattage des chiens par les forces de l’ordre canadiennes dans les années 1950.

Pour écouter l’entrevue, cliquez ici

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.