L’augmentation des éclairs autour du pôle Nord inquiète les scientifiques

Pour les scientifiques, la foudre en Arctique indique un réchauffement des températures dans cette région essentiellement gelée. (iStock)
La fréquence des éclairs a fortement augmenté dans la région du pôle Nord. Pour les scientifiques, ce phénomène est en lien direct avec la crise climatique qui touche la planète.

Comme le rapportait cette semaine le site Internet d’information de la chaîne américaine CNN, l’Arctique connaît une hausse importante des éclairs qui sont généralement très rares dans les latitudes nordiques. Le Vaisala, un organisme finnois de surveillance environnementale, a pourtant signalé que 7278 éclairs se sont produits l’année dernière au nord du 80e degré de latitude, soit près de deux fois plus que les neuf années précédentes combinées.

« Lorsque vous rencontrez ces changements radicaux, en particulier dans des endroits comme l’Arctique, ce genre de changements ne touche pas seulement l’Arctique. La terre est totalement interconnectée », a déclaré l’organisme finlandais à CNN.

Pour les scientifiques, la foudre en Arctique indique un réchauffement des températures dans cette région essentiellement gelée. À ce titre, de nombreux chercheurs l’étudient pour comprendre comment se manifestent les changements climatiques.

« La foudre se produit dans des orages énergétiques associés à une atmosphère instable, nécessitant un air relativement chaud et humide, ce qui explique qu’elle se produise principalement aux latitudes tropicales et ailleurs pendant les mois d’été », explique la chaîne américaine.

Les experts notent que le nombre annuel d’éclairs dans l’Arctique est resté stable au cours de la dernière décennie, mais qu’il connaît désormais une forte augmentation due aux émissions de combustibles fossiles. Selon Jose Martinez-Claros, chercheur à l’Université de Californie, ces résultats observés par l’organisme sont « préoccupants ».

« Il semble que dans le climat qui s’assèche et se réchauffe, ces types de tempêtes atteignent désormais des latitudes beaucoup plus élevées qu’auparavant et plus proches de l’Arctique », a -t-il dit à CNN.

Une étude publiée en 2021 avait déjà confirmé que la foudre dans le pôle Nord avait augmenté entre 2010 et 2020 et que cette tendance était fortement liée au réchauffement climatique. Rappelons que l’Arctique se réchauffe trois fois plus vite que la planète.

Avec les informations de CNN

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.