Le Nunavut enregistre 5 nouveaux cas de COVID-19

L’Hôpital général de Qikiqtani compte 12 respirateurs, dont 5 sont portatifs et peuvent être envoyés dans des centres de soins de santé à l’extérieur d’Iqaluit. (Travis Burke/CBC)

Le Nunavut, dans le Grand Nord canadien, a enregistré cinq nouveaux cas de COVID-19, selon le Dr Michael Patterson, administrateur en chef de la santé publique du territoire.

Le nombre de cas confirmés s’élève à 192, soit 21 à Arviat, 16 à Cambridge Bay, 4 à Chesterfield Inlet, 8 à Coral Harbour, 2 à Igloolik, 55 à Iqaluit, 22 à Kinngait, 8 à Pangnirtung, 1 à Pond Inlet, 4 à Qikiqtarjuaq, 35 à Rankin Inlet, 1 à Sanikiluaq, 8 à Sanirajak et 7 à Whale Cove.

« Comme prévu, la COVID-19 se répand dans un nombre croissant de nos collectivités et touche de plus en plus de Nunavummiut », affirme par voie de communiqué le Dr Patterson.

Alors que nous apprenons à vivre avec le virus, nous devons nous rappeler que nous en savons plus et que nous disposons de plus d’outils pour rester en bonne santé. Je vous demande de continuer à respecter tous les arrêtés, de vous faire vacciner et de recevoir les doses de rappel lorsque c’est le moment, de veiller les uns sur les autres et de vous rappeler que vos actions ont un impact sur la santé de tous.Michael Patterson, administrateur en chef de la santé publique du Nunavut

Par ailleurs, le gouvernement du territoire rappelle que les personnes qui reviennent de voyage et qui ne sont pas triplement vaccinées doivent s’isoler pendant 14 jours. Le but de cette mesure est « d’aider à contenir la propagation de la COVID-19 », indique le communiqué du gouvernement.

Avec les informations du gouvernement du Nunavut

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.