Une vaste colonie de reproduction de poissons découverte en Antarctique

Les scientifiques ont repéré une vaste colonie de poissons des glaces de l’espèce baptisée Neopagetopsis ionah. (Alfred-Wegener-Institut/Ralph Timmermann)
Au sud de la mer de Weddell, en Antarctique, des scientifiques allemands ont découvert une colonie de reproduction de poissons des glaces d’une ampleur sans précédent. Des dizaines de millions de nids de poissons ont été répertoriés sur une immense zone d’au moins 240 kilomètres carrés.

Le poisson en question est le Neopagetopsis ionah, une espèce qui a réussi à s’adapter à des conditions extrêmes. Il a en effet la particularité de ne pas posséder d’hémoglobines, ce qui lui permet de survivre dans les eaux gelées. L’étude indique que jusqu’ici, la plus grande zone de ponte découverte était de 60 nids.

Les chercheurs pensent qu’il y aurait en moyenne 2,6 nids par mètre carré, soit 60 millions de nids dans l’ensemble de la zone de ponte. Un système de caméra remorqué a réussi à filmer des milliers de nids de poissons des glaces sur le fond marin.

« Nous nous attendions à voir le fond marin normal de l’Antarctique, [mais] pendant les quatre premières heures de notre plongée, nous n’avons vu que des nids de poissons », a déclaré au quotidien britannique The Guardian, Autun Purser, biologiste à l’Institut Alfred-Wegener pour la recherche polaire et marine et auteur principal de l’étude.

Les chercheurs ont observé plus de 16 000 nids de poissons placés les uns près des autres. (Alfred-Wegener-Institut/Ralph Timmermann)

Les chercheurs ont publié leur découverte dans la revue scientifique Current Biology. Les données recueillies simultanément sur les déplacements des phoques indiquent que cette biomasse concentrée de poissons peut être utilisée par des prédateurs, explique l’étude.

« De nombreuses carcasses de poissons dégradées à l’intérieur et à proximité de la colonie de nidification suggèrent que, dans la mort comme dans la vie, ces poissons alimentent les réseaux alimentaires locaux et influencent le traitement biogéochimique local », précisent les chercheurs.

La cartographie de la zone suggère une étendue totale de 240 kilomètres carrés, ce qui correspond à peu près à la taille de l’île de Malte. Extrapolé à cette taille de zone, le nombre total de nids de poissons a été estimé à environ 60 millions.

« L’idée qu’une zone de reproduction de poissons des glaces aussi vaste dans la mer de Weddell n’ait pas été découverte auparavant est totalement fascinante », explique Autun Purser.

Elle ajoute que, jusqu’à présent, seuls des individus isolés de Neopagetopsis ionah ou de petits groupes de nids ont été détectés à cet endroit. La découverte de la colonie permet de plaider pour un statut de protection à long terme dans le cadre de la proposition de création d’une zone protégée dans la mer de Weddell.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.