Les épaves de l’expédition Franklin appartiennent désormais au gouvernement du Canada et aux Inuits

Share
Image réalisée par un sonar montrant le NSM Erebus, un des navires de l’explorateur britannique Sir John Franklin, disparu dans l’Arctique en 1846. (Parcs Canada)
Image réalisée par un sonar montrant le NSM Erebus, un des navires de l’explorateur britannique Sir John Franklin, disparu dans l’Arctique en 1846.
(Parcs Canada)
 Le gouvernement britannique a annoncé ce jeudi faire officiellement don des deux épaves et des artefacts des HMS Erebus et HMS Terror au gouvernement du Canada et aux Inuits par l’entremise de Parcs Canada et de l’association Inuit Heritage Trust.

« Le Inuit Heritage Trust est heureux du cadeau historique légué par le Royaume-Uni aujourd’hui », a déclaré le directeur du Inuit Heritage Trust, William Beveridge par voie de communiqué. « Grâce à ce transfert, les Inuits deviennent copropriétaires de ces importants artefacts et nous sommes impatients de travailler avec parcs Canada pour la conservation et la présentation de ces pièces importantes de l’histoire des Inuits et du Canada. »

Le Royaume-Uni conservera les 65 artefacts déjà récupérés du HMS Erebus par l’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada comme des échantillons représentatifs de leur importance et de leur symbolisme. Les futurs artefacts et les deux épaves sont maintenant la copropriété des Inuits et du gouvernement du Canada. L’entente stipule aussi que ces trésors historiques demeureront disponibles pour le public et les chercheurs du Canada et du Royaume-Uni.

«… À l’avenir, nous travaillerons avec le Inuit Heritage Trust pour assurer la protection de ces trésors historiques et pour que l’histoire fascinante et en progression de l’expédition Franklin continue d’être partagée avec le Canada et le monde. » a déclaré la ministre de l’Environnement et du Changement climatique Catherine McKenna dans le même communiqué.

Les fouilles archéologiques subaquatiques qui sont menées afin de récupérer des artefacts sont parmi les projets d’archéologie les plus importants de l’histoire récente du Canada. Les experts de Parcs Canada espèrent retrouver encore des milliers d’artefacts sur les deux épaves, qui pourraient inclure des documents écrits qui aideraient à percer davantage le mystère de l’expédition britannique qui a entrepris de trouver le passage du Nord-Ouest.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *