Photo : Istock

Les Canadiens de moins en moins carnivores, mais nos végétariens sont souvent des infidèles

Share

Les Canadiens sont de moins en moins carnivores, mais les végétariens ne rejettent pas complètement le plaisir de la chair. Voilà les principales conclusions d’un sondage mené en septembre dans le cadre d’une enquête de la Faculté de management et d’agriculture de l’Université Dalhousie en Nouvelle-Écosse.

Selon son coauteur, le professeur Sylvain Charlebois, on peut estimer que 6,4 millions de Canadiens (sur 36 millions) restreignent, au quotidien, leur consommation de viande ou l’éliminent complètement de leur assiette, au nom surtout d’une meilleure santé.

« C’est beaucoup plus qu’on pensait et ça va augmenter », croit Sylvain Charlebois, qui précise que 40 % des Canadiens ne mangent de la viande qu’une à deux fois seulement par semaine.

Les résultats de ce sondage web bilingue pancanadien réalisé en septembre 2018 auprès de 1027 Canadiens avec une marge d’erreur estimée à 3 %, 19 fois sur 20, nous apprennent toutefois qu’un Canadien sur deux affirme toujours consommer de la viande quotidiennement.

Sylvain Charlebois. Selon l’enquête menée par le professeur de l’Université de Dalhousie, 7,1 % des Canadiens se disent végétariens, alors que 2,3 % se décrivent comme étant végétaliens. Des données encore inédites au pays, selon le spécialiste. Photo : Radio-Canada/Jonathan Villeneuve

Le végétarisme a des ailes, même s’il s’offre souvent des ailes de poulet

Les Canadiens âgés de moins de 35 ans sont trois fois plus susceptibles de se dire végétariens ou végétaliens que ceux âgés de 49 ans et plus. Photo Istock

Le nombre de végétariens risque d’augmenter dans les prochaines années, souligne Sylvain Charlebois, dont l’étude confirme le fait que les jeunes consommateurs sont plus nombreux à adopter une alimentation sans viande.

« On voit vraiment qu’il y a un momentum et c’est difficile de voir comment ça va diminuer avec le temps. On risque de voir le nombre de Canadiens adopter une diète végétalienne ou végétarienne augmenter. »

L’enquête révèle les limites de ce végétarisme. Si plus de 17 % des Canadiens suivent un régime alimentaire qui bannit la viande ou en réduit l’importance, un peu plus de 10 % d’entre eux sont en vérité des flexitariens, c’est-à-dire des végétariens qui mangent occasionnellement de la viande ou du poisson.

Quant aux végétaliens, c’est-à-dire des gens qui ne consomment strictement aucun produit animal, il sont encore très rares. L’enquête révèle qu’ils sont à peine 2,7 % et ce sont essentiellement de jeunes personnes. Et 63 % des végétaliens ont moins de 38 ans, selon l’étude.

La viande rouge, un corps étranger qui s’attaque à notre santé. C’est maintenant prouvé

Trois pièces de viande de boeuf. © iStockphoto

Dans une étude publiée en décembre 2015, dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, des chercheurs avaient pour la première fois décrit en détail de quelle façon la viande rouge pouvait s’avérer nocive pour l’humain.

Dans ce rapport, les scientifiques expliquaient que le corps réagit à l’ingestion de la viande comme à un corps étranger et provoque une réaction immunitaire toxique.

Selon cette étude du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), la consommation de viandes rouges et transformées augmente entre autres les risques de développer le cancer colorectal. Ainsi, chaque portion de 50 grammes de viande transformée consommée quotidiennement (l’équivalent d’une petite tablette de chocolat) augmente le risque de cancer colorectal de 18 %.

Le groupe de 22 chercheurs, provenant d’une dizaine de pays, avait analysé quelque 800 études sur le cancer pour parvenir à la conclusion que la consommation de viande serait également liée aux cancers du pancréas et de la prostate.

DÉCOUVREZ LA RÉPONSE : quel est le poids réel du poulet dans les assiettes des Canadiens?

©iStock/SilviaJansen

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Bis Petitpas, Doris Labrie, Martine Blanchard, Yves-Gérard et Francis Reddy de Radio-Canada

En complément

De plus en plus de Canadiens réduisent leur consommation de viande – Radio-Canada 

Journée sans viande : Les légumineuses et le tofu continuent de gruger des parts de marché aux protéines animales – RCI 

Cancer colorectal : le dépistage est tardif au Canada – RCI 

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*