Les autorités du Yukon s’inquiètent du fentanyl dans les drogues récréatives

Share
Le Fentanyl est un narcotique 40 fois plus toxique que l'héroïne. Photo : Police de Québec
Le Fentanyl est un narcotique 40 fois plus toxique que l’héroïne. Photo : Police de Québec
Le gouvernement du Yukon créera sous peu un groupe de travail pour alerter les Yukonnais des dangers du fentanyl, un opiacé synthétique cent fois plus puissant que la morphine.

Le groupe de travail rassemblera entre autres des infirmières, du personnel des services de drogues et d’alcool, la police, les services ambulanciers et certains organismes communautaires.

L’initiative du médecin-hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley, vise à aviser en priorité les consommateurs occasionnels de drogues puisque la substance est souvent mêlée à d’autres drogues, comme la cocaïne, à l’insu des usagers. Une situation d’autant plus troublante, selon le médecin, que ces usagers sont difficiles à identifier.

Si on voit un cas de fentanyl, c’est signe qu’il y en a beaucoup plus que ça. C’est comme le tip of the iceberg en potentiel. Je pense qu’il faut réagir de la même façon que si c’était une éclosion de maladie communicable.

Brendan Hanley, médecin-hygiéniste en chef du Yukon
Première surdose au Yukon

La coroner du Yukon, Kirsten Macdonald, a annoncé la semaine dernière un premier décès dans le territoire lié à l’usage du fentanyl.

La nouvelle a fait réagir l’opposition officielle à l’Assemblée législative qui a questionné lundi le ministre de la Santé sur les actions que le territoire compte mettre en place. Mike Nixon a répondu qu’un groupe de travail se pencherait sur la question.

Share
Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *