Canada : un système injuste dans le Nord, clame Charlotte Wolfrey à L’ENFFADA

Share
Charlotte Wolfrey a insisté sur le fait que le système de justice devait être révisé et amélioré dans les communautés du Nord. (Facebook)
La première journée des auditions de l’ENFFADA à Happy Valley-Goose Bay s’est conclue sur le témoignage de la mère de Deirdre Michelin, assassinée il y a 25 ans à Rigolet par son compagnon.

« Le jour de sa mort, Deirdre avait appelé la GRC, mais les policiers ne pouvaient pas agir tant qu’il n’y avait pas d’action et de violence directes », a raconté Charlotte Wolfrey. Sa fille Deirdre Michelin a été abattue par son mari le 20 janvier 1993, il s’est ensuite donné la mort. Dans la maison il y avait leurs quatre enfants.

« Nous devions continuer à vivre après la mort de Deirdre, car à la maison il y avait quatre petits enfants qui avaient vécu quelque chose de trop violent », a ajouté Charlotte Wolfrey.

Dans un premier temps, son témoignage s’est concentré sur la façon dont elle a réussi à panser ses plaies et celles des enfants de sa fille. Elle a témoigné de la nécessité de se concentrer sur soi pour bien saisir la peine physique et mentale qu’elle a vécue avec cette perte.

Plus de soutien en santé mentale dans les communautés du Nord

Charlotte Wolfrey est membre du Comité national consultatif des familles (CNCF), elle était militante avant l’assassinat de sa fille, elle l’est devenue encore plus par la suite. À l’époque, il n’y avait pas de présence policière dans toutes les communautés, après huit ans de militance, elle a réussi à obtenir des policiers dans deux des trois communautés. Elle a fait part de nombreuses recommandations à l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Elle souhaite qu’il y ait un suivi après le passage de l’Enquête pour s’assurer de l’état psychologique des gens venus témoigner, car le fait de témoigner réactive des traumas. Elle a d’ailleurs souhaité également qu’il y ait plus de ressources en santé mentale au Nord.

Un système injuste

Elle souhaite un système qui se concentre plus sur les victimes. De quelle façon peut-on fabriquer un système de justice équitable dans les petites communautés?  « Quand tu es une femme battue, tu n’as aucune confiance en toi », a-t-elle ensuite déclaré. C’est tout un système qui est à reconstruire, selon Charlotte Wolfrey.

Les auditions se poursuivent aujourd’hui toute la journée dans la ville de Happy Valley-Goose Bay.

 

National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women, Girls, Trans and Two Spirited Happy Valley-Goose Bay, Day 1, March 7, 2018. Family Hearing 4

Posted by National Inquiry MMIWG / Enquête nationale FFADA on Wednesday, March 7, 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *