Des Maritimes au Nord canadien, Eugène Roach raconte son parcours dans son premier album

Share
Eugène Roach lancera son premier album le 20 juin à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
De Saint-Louis-de-Kent au Nouveau-Brunswick (est du Canada) à Yellowknife aux Territoires du Nord-Ouest
(T.N.-O), en passant par Mayo au Yukon, le parcours d’Eugène Roach se reflète dans les chansons de son premier album : De l’Acadie à l’Arctique.

Fier Acadien vivant à Yellowknife, Eugène Roach n’aurait jamais pensé faire le lancement d’un album il y a quelques années. Pourtant, c’est ce que l’enseignant d’éducation physique s’apprête à faire, mercredi soir sur les planches du bar le Twist and Shout à Yellowknife.

Avec des chansons comme Viens en AcadieEnfant de la mer et Ma mer m’appelle, il est clair que les Maritimes n’ont jamais vraiment quitté l’homme qui habite dans le Nord canadien depuis 17 ans.

« C’est là que je suis vraiment tombé en amour avec l’Acadie, c’est en déménageant et en m’éloignant que j’ai commencé à apprécier ma culture et mes racines. »

Eugène Roach, auteur-compositeur-interprète

« Beaucoup de mes chansons s’inspirent de ça, de m’ennuyer de l’Acadie, de m’ennuyer de la mer », explique le musicien. « Mais j’ai aussi quelques chansons qui parlent du Nord. »

Écoutez l’entrevue complète avec Eugène Roach :

L’an dernier, Eugène Roach a reçu des fonds du Conseil des arts des T.N.-O. pour l’enregistrement de son album. C’est surtout en travaillant sur cet album qu’il a commencé à côtoyer la communauté musicale de Yellowknife.

« Ce n’est pas une grosse communauté, Yellowknife ce n’est pas si grand, mais c’est une communauté vivante et ça bouge. »

Eugène Roach, auteur-compositeur-interprète

À travers la série de spectacles radiophoniques Cabaret Taïga en 2017, l’artiste acadien a aussi rencontré les quelques membres de la communauté musicale francophone de Yellowknife.

 

« Presque tous les francophones d’ici viennent d’ailleurs, viennent de différentes parties du pays ou du monde et on aime partager nos cultures », dit-il­. « C’est avec tous ces contacts-là qu’on s’enrichit et qu’on se développe en tant qu’artiste. »

Share
Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *