Un gros orteil britannique à la rescousse d’une tradition du Yukon, dans le nord-ouest du Canada

Share
Un des orteils du participant de la Yukon Arctic Ultra de 2018 est parvenu à l’hôtel Downtown Dawson City. Le mixologue Terry Lee est enthousiaste à l’idée de commencer le processus de momification de l’orteil. (Radio-Canada)
Chose promise, chose due : le participant à la Yukon Arctic Ultra 2018, Nick Griffiths, a fait parvenir deux orteils qui avaient été amputés en raison du froid cinglant lors du marathon extrême. Il en avait fait la promesse au propriétaire de l’hôtel Downtown Dawson City, au Yukon.

L’ingrédient clé du Sourtoe Cocktail, un orteil momifié, flotte dans un verre de whisky et constitue une denrée rare. Ceux de Nick Griffith, finalement parvenu au propriétaire du bar, Adam Gerle, étaient attendus de pied ferme.

L’orteil doit toucher aux lèvres du client pour faire partie du « club » de téméraires.

« Quand la dame à la poste m’a demandé ce que contenait mon paquet, j’ai commencé à bégayer. Elle a dû croire que j’envoyais un sachet de cocaïne », explique l’ancien membre de la marine britannique.

« Je lui ai finalement révélé que le paquet contenait des orteils et elle m’a demandé de l’écrire. Je n’ai pas pu. »

Le «Sourtoe» dans une assiette de sel au Downtown Hotel de Dawson au Yukon. (Radio-Canada)

M. Griffiths a finalement déclaré que le paquet contenait un « cadeau original ». Malgré son coût d’envoi de moins de dix dollars, il aura fallu sept semaines pour que l’étrange colis parvienne au Yukon.

« J’étais tellement stressé, je croyais que le paquet s’était perdu dans la poste. Quelle déception cela aurait été! », confie l’homme qui dit ne pas remarquer trop de changement à son mode de vie malgré l’amputation de trois orteils de son pied gauche. Seul bémol : il ne peut plus porter de sandales ouvertes.

Un orteil « authentique »

Pour le mixologue Terry Lee, ces orteils constituent un don « authentique », puisqu’ils ont été perdus à la faveur d’une engelure.

« D’habitude, on reçoit des orteils perdus à cause de la goutte, du diabète, ou d’accidents de tondeuse à gazon ou de scie », s’exclame-t-il.

Il estime qu’il faudra environ six semaines pour momifier les orteils.

L’aventurier britannique Nick Griffiths a donné son gros orteil, amputé lors du marathon Yukon Arctic Ultra, aux propriétaires de l’hôtel qui sert le Sourtoe Cocktail. (Radio-Canada)

« Nous devrons l’embaumer sur du gros sel avant de pouvoir le servir, explique-t-il. Ça fait longtemps, environ trois ou quatre ans, qu’on attend un gros orteil ».

Le gros orteil offert par Nick Griffith est le 16e de la collection de l’hôtel, dont la tradition du Sourtoe Cocktail existe depuis 1973.

« Les gros orteils sont les plus dégoûtants, mais aussi les plus prisés par nos clients. »

Terry Lee, mixologue à l’hôtel Downtown Dawson City

En 2017, un client avait dérobé un orteil avant de le rendre aux propriétaires en présentant des excuses. En 2013, un autre buveur du cocktail avait avalé l’orteil et payé 500 $ d’amende.

L’hôtel offrira un voyage à Nick Griffith pour qu’il puisse déguster un cocktail contenant son propre orteil d’ici la fin de l’été.

Avec des informations de George Maratos et Philippe Morin

Share
Anaïs Elboujdaïni, Radio-Canada

Anaïs Elboujdaïni, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *