La ministre des Affaires autochtones du Québec visite deux communautés inuit dans le cadre d’une tournée

Share
Sylvie D’Amours, ministre des Affaires autochtones du Québec. (Jean-François Villeneuve/Radio-Canada)
La ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, entame aujourd’hui une tournée dans plusieurs communautés autochtones du Québec. Elle est accompagnée de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et du ministre délégué à la Santé et aux services sociaux, Lionel Carmant.

Les ministres se rendent d’abord au Nunavik, dans les villages de Puvirnituq et de Kuujjuaq.

La seconde partie de cette tournée se déroulera sur la Côte-Nord dans les communautés innues de Pakua Shipu, Unamen Shipu et Uashat mak Mani-Utenam, où la ministre Sylvie D’Amours participera entre autres à l’ouverture du festival Innu Nikamu le 1er août.

La tournée se conclura dans les trois communautés micmaques de la Gaspésie, Listuguj, Gespeg et Gesgapegiag.

La ministre D’Amours « veut établir une relation de confiance et jeter des bases constructives empreintes de compréhension mutuelle » avec les chefs et les membres des communautés qu’elle visitera, « afin d’échanger et d’en apprendre davantage sur leurs réalités et leurs ambitions », peut-on lire dans un communiqué.

« Il n’y a pas de meilleure façon de comprendre les réalités et les enjeux des Premières Nations et des Inuit que d’aller à leur rencontre dans leurs communautés et leurs villages et d’entendre ce qu’ils ont à nous partager, ajoute Sylvie D’Amours dans ce même communiqué. […] Toutes les communautés autochtones ont un rôle à jouer dans la réalité culturelle et économique du Québec. »

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *