Cinquante langues autochtones sur Google Earth

Share
Les utilisateurs de Google Earth peuvent explorer le monde en écoutant les langues d’une cinquantaine de peuples autochtones. (Capture d’écran Google Earth)
Les utilisateurs de Google Earth peuvent désormais entendre plus de 50 langues autochtones parlées par des locuteurs du monde entier. Ceux-ci prononcent des mots et des phrases simples, en plus de chanter des airs traditionnels de leur culture.

Le projet, nommé Hommage aux langues autochtones, a été conçu dans le cadre de l’Année internationale des langues autochtones des Nations unies.

Pour les peuples autochtones, la langue est un lien vital pour leur culture.

« Il s’agit de mon identité. C’est qui je suis en tant que personne », affirme Dolores Greyeyes Sand, une enseignante de la langue crie des Plaines en Saskatchewan qui a contribué au projet.

Sa mère, Freda Ahenakew, était une spécialiste de la langue crie. Avant de commencer l’école, Dolores Greyeyes Sand ne parlait que le cri.

« Notre langue est si importante que notre culture se retrouve à l’intérieur de celle-ci. Et pour conserver notre culture en tant que Cris, nous avons besoin de cette langue », affirme Mme Sand.

Pour les générations futures

Cette dernière considère sa participation au projet de Google Earth comme un honneur, puisqu’il pourra profiter à ses petits-enfants et aux générations à venir.

« [Le projet] permet à tous de savoir que oui, nous sommes ici et que nous avons nos propres façons de faire, tout comme nos propres langues, cultures, traditions et visions du monde qui sont aussi valides que n’importe quel autre groupe linguistique au monde. »

En visitant Google Earth, un internaute pourra sélectionner les emplacements géographiques choisis par les locuteurs répertoriés.

Au cours du processus de collecte d’entrevues et d’échantillons des langues, il a été demandé à chacun des locuteurs de suggérer un lieu important pour lui et sa famille. Pour certains d’entre eux, il s’agissait de leur communauté d’origine. Pour d’autres, comme Mme Sand, l’emplacement choisi était spécial, parce qu’il avait accueilli des réunions familiales et lui rappelait des souvenirs.

Dolores Greyeyes Sand, une enseignante du cri des Plaines (Google)

Dolores Greyeyes Sand a choisi Crown Hill, près de la nation crie Muskeg Lake. Depuis cinq générations, sa famille se rend à cet endroit chaque veille du jour de l’An pour y faire de la luge et terminer la soirée avec des feux d’artifice.

Parmi les autres langues autochtones présentes, on trouve le hul’q’umi’num, le kanien’kéha (mohawk), l’inuktitut, ainsi que les langues des Cris des Plaines du nord, des bois et des marais.

Un projet appelé à grandir

Le projet peut être consulté sur la plateforme de narration éducative Voyager, de Google Earth.

« Nous avons constaté que de nombreuses personnes utilisaient des cartes pour conserver les noms traditionnels de différents lieux », confie Raleigh Seamster, responsable principale du programme Google Outreach pour Google Earth.

Bien qu’il existe près de 7000 langues autochtones à travers le monde, ce projet en propose seulement 50 pour le moment. Raleigh Seamster affirme qu’il y a espoir de voir le projet grandir si davantage de personnes souhaitent y ajouter leur propre langue.

« Nous cherchions à célébrer les locuteurs, à sensibiliser les internautes à la contribution des langues autochtones pour la diversité et à inspirer nos utilisateurs à vouloir en apprendre plus sur ces langues. Et, peut-être, à aller encore plus loin et découvrir quelles langues autochtones sont parlées dans la région où ils vivent », poursuit-elle.

Les utilisateurs de Google Earth peuvent sélectionner des lieux choisis personnellement par les locuteurs ayant participé au projet. (Radio-Canada)
La nécessité de protéger ces langues

Brian Thom, un anthropologue culturel qui a travaillé avec Google sur le projet, espère que l’initiative encouragera le public à comprendre que les langues autochtones doivent être valorisées et protégées. « Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour veiller à ce qu’elles soient dynamiques au 21e siècle et au-delà. »

Les utilisateurs pourront aussi en apprendre plus sur les organisations qui veillent à la protection des langues autochtones, ainsi que sur les façons de les appuyer localement.

D’après Rhiannon Johnson, CBC

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *