Un premier investissement en capital de risque pour des Premières Nations du Nord canadien

Share
La Société d’investissement des Premières Nations du Yukon a annoncé lundi qu’elle investissait cinq millions dans le fonds d’amorçage de Panache Ventures. De gauche à droite : le représentant principal de la Société d’investissement des Premières Nations du Yukon, Ben Asquith, le directeur associé de Panache Ventures, Patrick Lor, le cofondateur de Panache Ventures, Nicolas J-Bouchard et le ministre yukonnais du Développement économique, Ranj Pillai. (Gouvernement du Yukon)
Un consortium de sept Premières Nations du Yukon, dans le nord-ouest du Canada est devenu le nouvel investisseur d’un fonds de capital de risque destiné aux entreprises émergentes dans le secteur des technologies.

La Société d’investissement des Premières Nations du Yukon a investi cinq millions de dollars – son premier investissement en capital de risque – dans le fonds d’amorçage de Panache Ventures, une société canadienne qui offre notamment des formations, de l’encadrement et des services de réseautage à des entreprises en démarrage.

« Cet investissement appuiera nos efforts visant à accroître les investissements des Premières Nations dans l’industrie du savoir », a affirmé lundi le représentant principal de la Société d’investissement des Premières Nations du Yukon, Ben Asquith, par voie de communiqué.

La Société d’investissement des Premières Nations du Yukon est composée de sept sociétés de développement, dont celle des Premières Nations de Kluane, de Selkirk et de Kwanlin Dun, dont la mission principale est de renforcer l’économie locale.

Le gouvernement territorial a alloué deux millions de dollars à la Société d’investissement des Premières Nations du Yukon pour la soutenir dans ce projet. « En collaborant avec les Premières nations, cette initiative nous permettra de continuer à diversifier notre économie au profit de tous les Yukonnais », a indiqué le ministre territorial du Développement économique, Ranj Pillai.

Des occasions d’affaires dans le domaine des technologies

L’investissement doit servir à élaborer un programme de renforcement des capacités par le biais de mentorat, de réseautage et de concours. Ultimement, l’objectif est de développer le secteur des nouvelles technologies sur le territoire, en donnant un plus grand rôle aux populations autochtones.

« Lors de nos précédentes visites à Whitehorse plus tôt cette année, nous avons eu l’occasion de rencontrer des entrepreneurs et des investisseurs locaux et nous avons hâte de mieux connaître les collectivités, la culture et la population du Yukon », a indiqué le directeur associé de Panache Ventures, Patrick Lor.

Depuis sa création en 2018, le fonds a investi dans 52 entreprises émergentes au Canada et aux États-Unis dans le domaine des technologies, dont l’intelligence artificielle, les technologies financières et les logiciels d’entreprises.

Lundi, la firme a annoncé qu’elle avait levé 58 millions de dollars pour son premier fonds de capital, soit 18 millions de plus que son objectif initial.

Panache Ventures se targue d’être la seule plateforme nationale de capital de risque qui se concentre sur les investissements au stade d’amorçage.

Share
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *