Mandats des ministres responsables des Autochtones au Canada: eau potable, autodétermination et réconciliation

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, et la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett. (La Presse canadienne)
Eau potable d’ici 2021, autodétermination, plan d’action pour répondre aux recommandations de l’Enquête nationale sur les femmes autochtones, réconciliation… Le premier ministre canadien Justin Trudeau a confié à ses ministres responsables des dossiers autochtones des mandats ambitieux.

Le bureau du premier ministre a rendu publiques vendredi les lettres de mandat adressées à ses ministres, dans lesquelles sont énumérés les dossiers auxquels ils doivent accorder leur priorité.

Parmi ces lettres, celles qu’il envoie au ministre des Services aux Autochtones Marc Miller et à la ministre des Relations Couronne-Autochtones Carolyn Bennett.

« Il n’y a pas de relation plus importante pour moi et pour le Canada que celle que nous entretenons avec les peuples autochtones », peut-on lire dans les lettres aux deux ministres, une déclaration maintes fois répétée par Justin Trudeau lors de son premier mandat.

Parmi ses priorités pour ses ministres : l’amélioration des services, l’appui à l’autodétermination des peuples autochtones et la progression de la réconciliation, cheval de bataille de Justin Trudeau dès son premier mandat.

Déclaration de l’ONU, enquête sur les femmes

La ministre Bennett aura comme tâche d’élaborer une loi en vue de la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones d’ici la fin de 2020. L’ancien député néo-démocrate Romeo Saganash avait tenté de faire adopter une loi en ce sens, mais le projet a été bloqué par les sénateurs conservateurs en juin.

La ministre devra aussi élaborer avec des représentants autochtones un plan d’action national pour répondre aux recommandations de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles disparues et assassinées. La semaine dernière, Mme Bennett a assuré que son plan sera mis en place à temps pour souligner le premier anniversaire de la publication du rapport, soit d’ici juin 2020.

Par ailleurs, la ministre devra organiser une rencontre avec les premiers ministres provinciaux sur la réconciliation, à une date non définie.

Services à l’enfance, eau potable

Le ministre Marc Miller aura fort à faire pour réduire l’écart des conditions de vie entre les Autochtones et les non-Autochtones du pays, en améliorant notamment les services qui sont offerts en communauté.

Le premier ministre maintient le cap sur son objectif de 2021 pour éliminer tous les avis à long terme sur la qualité de l’eau potable dans les réserves. Au 30 novembre, 57 avis sont toujours en vigueur.

Justin Trudeau exhorte son ministre à « agir rapidement dans le dossier de l’indemnisation juste et équitable des Premières Nations » victimes du « sous-financement discriminatoire » des services à l’enfance et à la famille dans les réserves.

Reste à voir comment le gouvernement procédera. Rappelons que le gouvernement est en cour actuellement afin d’obtenir une révision judiciaire visant à annuler l’ordonnance d’indemnisation du Tribunal canadien des droits de la personne. Ottawa est condamné à verser 40 000 $ à chaque enfant des Premières Nations et à leur famille.

Enfin, la lettre de mandat du ministre Miller spécifie qu’il « devra mettre en œuvre une politique pour les régions de l’Inuit Nunangat et mettre en œuvre intégralement les accords et les revendications territoriales des Inuits (sic) ».

L’ Inuit Nunangat est formé de quatre régions : la région désignée des Inuvialuit (nord des Territoires du Nord-Ouest), le Nunavut, le Nunavik (nord du Québec) et le Nunatsiavut (nord du Labrador). C’est un territoire où on dénombre 53 communautés inuit, nous dit l’Atlas des peuples autochtones du Canada.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *