Réactions généralement favorables aux subventions du fédéral dans le Nord canadien

Le reportage de Mario de Ciccio
Les territoires du Nord réagissent plutôt bien à l’annonce des 130 millions de dollars du fédéral pour faire face à la crise de la COVID, sauf au Nunavut.

Ottawa a annoncé mardi ce nouveau fonds négocié avec les gouvernements territoriaux, qui s’ajoute à l’aide financière déjà octroyée à l’ensemble des provinces et territoires, de façon à répondre « aux besoins spécifiques du Nord », a affirmé en entrevue avec ICI Grand Nord, Mélanie Joly.

En santé par exemple, les territoires obtiennent 72,6 millions de dollars en tout, soit 18 millions pour le Yukon, 23 millions pour les Territoires du Nord-Ouest et 31 millions pour le Nunavut.

Les territoires canadiens recevront des fonds spéciaux d’Ottawa pour répondre à leurs besoins distinctifs. (Radio-Canada)
« Le plus important, c’est qu’on puisse contenir la propagation du virus. Il faut absolument protéger les systèmes de santé qui sont dans notre Grand Nord. »Mélanie Joly, ministre du Développement économique
« Pas assez »

Le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, a affirmé d’emblée lors d’un point de presse quotidien que les montants sont insuffisants.

« Nous apprécions ces fonds et l’aide qui vient avec, mais le Nunavut a besoin de plus et maintenant. Le territoire est chroniquement sous-financé et nous ne pouvons être en mesure de gérer cette réalité globale en étant derrière la ligne de départ. »

Le premier ministre a donné à titre d’exemple les « 2,25 millions de dollars par semaine » que son gouvernement octroie à l’industrie aérienne qui se charge du transport de denrées comme des voyages médicaux.

L’industrie aérienne soutenue par le fédéral

L’annonce de mardi prévoit également un apport de plus de 17 millions de dollars pour assurer que l’industrie aérienne puisse poursuivre ses services dans les collectivités du Nord.

Le président-directeur général du transporteur Air North, Joe Sparling, affirme qu’il est devenu particulièrement difficile d’assurer un service avec une réduction importante du nombre de passagers et les précautions nécessaires pour le personnel.

Les conditions sont difficiles pour les compagnies aériennes qui desservent le Nord vu la réduction du nombre de passagers et les précautions à prendre. (Matisse Harvey/Radio-Canada)

« Quand nous avons d’abord réduit notre nombre de vols à deux par semaine, les discussions avec les autorités de la santé ont immédiatement mis en lumière que ce n’était pas suffisant pour le transport d’approvisionnement médical et de patients. »

Air North a donc augmenté son nombre de vols à cinq par semaine vers les villes des provinces du Sud.

« Suffisant pour l’instant »

Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, croit quant à lui qu’il faut s’ajuster en fonction de la situation et pour l’instant, dit-il, ces montants sont suffisants.

« Ça peut changer dans une semaine. Nous sommes en terrain inconnu et on voit pour la première fois une réduction dans la courbe [du nombre de cas de COVID-19]. »

Le premier ministre se dit optimiste pour autant que ses concitoyens continuent de respecter les mesures de précaution.

Du côté des Territoires du Nord-Ouest aussi, la première ministre est plutôt rassurée par l’aide du fédéral et de la compréhension qu’Ottawa démontre envers la réalité du Nord.

« On ne peut pas calculer le financement en proportion à la population. Nous avons 45 000 habitants répartis dans 33 communautés avec 33 centres de santé. »

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *