Arctique canadien : les restrictions d’entrée au Yukon irritent un entrepreneur touristique

Tous les automobilistes voulant entrer au Yukon doivent s’arrêter à un point de contrôle comme celui-ci à Watson Lake. (Gouvernement du Yukon)
Depuis près de deux semaines, le Yukon limite l’accès à son territoire aux personnes qui viennent y jouer un rôle essentiel, 16 personnes ont été refoulées à la frontière sud avec la Colombie-Britannique par les agents de contrôle.

Parmi les voyageurs interceptés figurent les deux valets de chenil qu’attendait Pierre-Luc Fortin. Celui-ci exploite une entreprise d’expéditions de traîneaux à chiens.

« Il y a des raisons derrière la fermeture de la frontière du Yukon, mais ce n’est pas vrai que toutes les décisions qui ont été prises sont parfaites présentement et sont parfaitement applicables. »Pierre-Luc Fortin, propriétaire, Beyond Expeditions
Pierre-Luc Fortin exploite une entreprise d’expéditions de traîneaux à chiens au Yukon. Il affirme dépendre des valets de chenil pour entretenir sa quarantaine de chiens. (Photo : Pierre-Luc Fortin)
Des critères ambigus

La liste des emplois jugés essentiels ou critiques est longue et va des ressources naturelles à la finance en passant par l’agriculture ou les communications.

La liste inclut « les travailleurs qui assurent la santé et le bien-être des animaux y compris des pensions pour chiens ou pour chevaux, ou refuges d’animaux ou autres services », mais à la frontière, les deux valets de chenil de l’entrepreneur ont été tout de même détournés.

Le premier ministre Sandy Silver et le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley lors d’un point de presse régulier à propos des mesures pour faire face à la pandémie de COVID-19. (Alistair Maitland/Gouvernement Du Yukon)

Questionné lors du point de presse régulier du gouvernement sur la pandémie de mardi, le premier ministre Sandy Silver a admis que la liste était « un effort concerté du fédéral avec les provinces et territoires pour identifier les travailleurs qui peuvent continuer de travailler parce que leurs services sont jugés essentiels ».

« Comme le Dr Hanley et moi avons expliqué, si votre travail ne figure pas sur la liste, que vous n’êtes pas jugés services essentiels, vous avez l’option de poursuivre votre travail pour autant que vous répondiez aux besoins essentiels. Nous avons l’option de traiter chaque cas en particulier et […] un processus d’appel de ces décisions existe. » Sandy Silver, premier ministre du Yukon
Les agents de contrôle du poste de Watson Lake questionnent chaque voyageur avant de les laisser entrer au territoire. (Gouvernement du Yukon)
Processus d’appel jusqu’ici sans résultat

Pierre-Luc Fortin multiplie les démarches pour tenter de faire valoir que le travail de valet de chenil correspond aux besoins décrits dans la liste.

Le processus d’appel qu’il a suivi n’a pas permis d’infirmer la décision et l’entrepreneur s’en remet maintenant au ministre des Services aux collectivités et aux députés pour faire avancer sa cause en faisant valoir l’impact de cette situation pour son entreprise.

Après avoir accusé des pertes de revenus, Pierre-Luc Fortin doit revoir ses activités et affirme aux autorités que l’existence de son entreprise pourrait-être en jeu.

L’entreprise touristique Beyond Expeditions est située près de Whitehorse. (Photo : Beyond Expeditions)
« Le temps que je passe à m’occuper de mes chiens ce n’est pas désagréable, je passe du temps dans le chenil, mais je n’ai pas toujours le temps de le faire donc il y a d’autres sphères de l’entreprise qui vont peut-être en souffrir. »Pierre-Luc Fortin, propriétaire, Beyond Expeditions

Quant à ses deux employés, ils patientent toujours dans le nord de la Colombie-Britannique.

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.