COVID-19 : les tests au Nunavut ne sont pas près de remplacer l’isolement obligatoire

Le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, Michael Patterson. (Alex Brockman/CBC)
Le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, Michael Patterson, a rappelé en conférence de presse lundi que l’isolement obligatoire, avant l’entrée au territoire, restait la meilleure façon de se protéger de la pandémie.

Un premier cas présumé de COVID-19 a été identifié la semaine dernière dans la mine de Mary River.

Les autorités attendent les résultats des tests envoyés dans un laboratoire en Ontario pour confirmer s’il s’agit bien d’un cas.

Entre-temps, le Dr Patterson a utilisé sa mise à jour du lundi pour rappeler que les tests de dépistage ne sont pas toujours précis.

Selon lui, les tests ne pourront pas, jusqu’à preuve du contraire, remplacer l’isolement obligatoire dans des hôtels précis à Ottawa, Winnipeg, Edmonton et Yellowknife, pour contrer l’arrivée du virus dans la population.

Problèmes de comportements dans les hôtels d’isolement

Le ministre de la Santé du Nunavut, George Hickes, a affirmé en conférence de presse que certaines personnes avaient dû recommencer leurs 14 jours d’isolement après avoir quitté l’hôtel avant la fin de leur séjour.

Il n’a pas été en mesure de préciser combien de personnes étaient concernées. Cependant, il a ajouté que des hôtels ont refusé de reprendre « quelques personnes » en raison de leur comportement.

« Il semble y avoir cette idée fausse comme quoi [l’isolement] est une mesure punitive qu’a mis en place le gouvernement du Nunavut. Nous dépensons beaucoup d’argent et de ressources pour garder le Nunavut en sécurité et nous avons besoin de la collaboration de tout le monde. » George Hickes, ministre de la Santé du Nunavut
Le ministre de la Santé du Nunavut, George Hickes. (Beth Brown/CBC)

Selon le ministre, le gouvernement a mis en place des ressources et du personnel de soutien pour aider les Nunavoix aux prises avec des problèmes de dépendance ou de santé mentale dans les centres d’isolement à l’extérieur du territoire.

Il ajoute toutefois que les personnes en isolement doivent se montrer responsables.

« Le comportement risqué de [ces] quelques personnes compromet la sécurité des autres en isolement, mais aussi celle de tous les habitants du Nunavut », dit-il.

« Tout le monde doit faire un effort. Il y a une part de responsabilité sociale que nous devons tous prendre. »George Hickes
Hausse d’achalandage

Le médecin hygiéniste en chef, Michael Patterson a confirmé qu’un deuxième hôtel à Ottawa avait été désigné pour permettre l’auto-isolement des voyageurs, de plus en plus nombreux depuis la reprise de services des hôpitaux dans la capitale nationale.

Le Dr Patterson dit aussi s’attendre à une hausse d’achalandage dans les centres d’isolement du territoire lorsque certains Nunavoix reviendront de leurs vacances d’été, en août.

« Nous demandons aux gens de [nous indiquer d’avance leur retour au Nunavut] pour nous donner une meilleure idée de ce à quoi on peut s’attendre pour le mois d’août, dit-il. Nous devrons peut-être réserver plus de chambres, mais nous tentons encore de déterminer tout ça. »

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *