Une première Autochtone nord-américaine invitée à une expédition en Antarctique

C’est la première fois que la fondation ClimateForce 2041 invite une membre d’une Première Nation nord-américaine à participer à l’une de ses expéditions en Antarctique. (2041 ClimateForce)
L’artiste et étudiante à l’Université de la Saskatchewan Danielle Kehler est la première Autochtone nord-américaine invitée à participer à une expédition éducative en Antarctique organisée par la fondation ClimateForce 2041.

L’expédition éducative se déroulera du 17 au 28 mars.

« J’étais vraiment fébrile parce que c’est la première fois en 18 ans, depuis que la fondation existe, qu’une personne des Premières Nations est invitée à se joindre à une expédition, a raconté Danielle Kehler dans une entrevue à CBC. Je sens que j’ai de gros souliers à chausser, mais je suis vraiment emballée par cette occasion. »

La fondation a été créée par le Britannique Robert Swan, le premier explorateur à avoir rallié le pôle Nord et le pôle Sud à pied. Mais cet exploit n’est pas le plus important pour cet aventurier, qui a pu constater l’effet des changements climatiques sur les calottes polaires. Sa fondation vise en particulier à préserver l’Antarctique, le dernier continent encore vierge de la planète.

Chaque année, la fondation invite en moyenne 80 personnes à bord d’un navire. 2041 fait référence à la fin de l’échéancier du traité sur l’Antarctique, qui est consacré à la paix et à la science et qui interdit toute exploitation des ressources et revendications territoriales.

Au cours de l’expédition, « nous travaillerons avec des gens de partout dans le monde, avec des entreprises, des gouvernements, des leaders mondiaux, des scientifiques et des étudiants de partout », explique Danielle Kehler.

Nous nous rendons en Antarctique pour en apprendre davantage sur les changements climatiques et sur la science du climat, pour trouver des solutions qui soient durables et que nous pouvons mettre en œuvre chez nous, dans nos communautés », a-t-elle ajouté.

Danielle Keller aimerait que cette expédition l’aide à « trouver une façon de sauver la planète ».

Danielle Kehler a annoncé la nouvelle en publiant un message sur les réseaux sociaux. (Danielle Kehler/Instagram)

« Je suis en mission pour le développement durable. La crise climatique est bien réelle. Je veux apprendre tout ce que je peux sur le climat, la durabilité et le développement, et sur ce que la science a à nous dire sur ces sujets », dit-elle.

Danielle Kehler rappelle que « les Autochtones ont toujours eu des connaissances approfondies, des connaissances traditionnelles sur l’écologie de la terre, et c’est vraiment crucial et critique pour la préservation de notre mère la Terre ».

« Je veux partager tout ce que je sais avec les autres peuples du monde, en espérant que nous pourrons imaginer des solutions qui nous aident tous. »

Elle explique que le groupe de participants se rencontrera en Argentine. De là, ils partiront à bord d’un bateau dont la consommation d’énergie est durable, précise-t-elle, et ils navigueront dans la péninsule de l’Antarctique pendant deux semaines.

Ils débarqueront à quelques occasions sur le continent pour les aspects scientifiques de l’expédition et pour y observer le territoire.

Au retour, sur le bateau, les participants auront des ateliers et des séminaires.

Danielle Kehler souhaite ne pas être la dernière Autochtone à participer à ces expéditions. Elle aimerait créer un programme avec les peuples autochtones et le gouvernement du Canada pour que de jeunes Autochtones participent aux prochaines expéditions.

Elle estime que les peuples autochtones ont un rôle important à jouer dans la mise en place de solutions environnementales aux problèmes issus des changements climatiques. Elle rappelle que leurs connaissances de la nature et de ses interconnexions sont uniques et que les peuples autochtones, qui forment 4 % de la population mondiale, protègent pourtant 80 % de la biodiversité.

Avec les informations de Theresa Kliem

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.