Nouvelle entente entre des Inuit et une entreprise minière au Nunavut

L’Association inuit de Qikiqtani et l’entreprise Baffinland ont signé une entente qui donne aux Inuit davantage de responsabilités dans la gestion de la mine Mary River. (Baffinland Iron Mines Corporation)
L’Association inuit de Qikiqtani et l’entreprise minière Baffinland ont conclu une entente qui confère aux Inuit un plus grand droit de regard sur la gestion de la mine de fer Mary River, dans l’est du Nunavut.

Elles en ont fait l’annonce lundi, après avoir conclu l’entente à la mi-juin.

« [L’accord] nous dicte la marche à suivre pour régler plusieurs questions en suspens », affirme le président de l’Association inuit de Qikiqtani, P. J. Akeeagok.

D’après lui, l’organisme est désormais en meilleure posture pour soutenir l’examen environnemental de la deuxième phase d’expansion de la mine Mary River qu’a mené la Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions.

Davantage de responsabilités

L’accord confère aux Inuit davantage de responsabilités en matière de surveillance environnementale. Il promet aussi la mise en place d’un programme inuit d’intendance dans toutes les communautés touchées par la mine.

Les membres de ce programme devront notamment surveiller les conséquences des activités minières sur le territoire et sur l’eau. Leurs observations serviront à orienter un plan de gestion adaptative lié aux questions environnementales.

« Pour une organisation autochtone, ce sont des progrès sans précédent en matière de surveillance et de degré d’engagement. »P. J. Akeeagok, président de l'Association inuit de Qikiqtani
Le président de l’Association inuit de Qikiqtani, P.J. Akeeagok. (Travis Burke/CBC)

Il indique que plusieurs communautés ont exprimé leurs inquiétudes au sujet de leur réelle influence sur les activités minières de l’entreprise.

L’entente donne par ailleurs la responsabilité à des Inuit de Pond Inlet de collecter des données de référence liées à la nourriture traditionnelle qui serviront à orienter les politiques de gestion de l’entreprise.

De l’argent pour les chasseurs

L’Organisation des chasseurs et des trappeurs de Mittimatalik, à Pond Inlet, recevra d’ailleurs une enveloppe de 1,3 million de dollars en guise de compensation pour les interruptions de périodes de chasse dans les dernières années.

Le directeur général de Baffinland, Brian Penney, croit que cette nouvelle entente donne plus d’outils aux communautés pour aller de l’avant avec la deuxième phase d’expansion de la mine Mary River.

L’entreprise souhaite construire une liaison ferroviaire entre le site minier et le port de Milne Inlet, à quelques kilomètres au Nord, pour acheminer de plus grandes quantités de minerai de fer et donc, accroître sa production minière.

« D’une perspective de protection environnementale, les Inuit ont maintenant leur mot à dire dans la manière dont nous opérons. Ils pourront non seulement surveiller nos activités et les évaluer si elles ont un impact sur l’environnement, mais aussi nous faire savoir comment remédier à ce type de situation. »Brian Penney, directeur général de Baffinland
La mine de fer Mary River, qui est exploitée par l’entreprise Baffinland, est située à 176 kilomètres au sud-ouest de la communauté de Pond Inlet, sur l’île de Baffin. (Baffinland)
Embauche de personnel inuit

En vertu de l’entente, l’Association inuit de Qikiqtani verra ses redevances minières passer de 1,19 % à 3 % d’ici les cinq prochaines années si la deuxième phase du projet d’expansion de la minière va de l’avant.

L’entreprise devra par ailleurs respecter des obligations d’emploi fixées aux trois ans qui concernent l’embauche de travailleurs inuit, à défaut de quoi elle sera contrainte de payer des pénalités.

« Nous ne prévoyons pas que nous aurons à payer des pénalités. Nous voulons être transparents [et] nous voulons être tenus responsables si nous ne respectons pas nos engagements. »Brian Penney, directeur général de Baffinland

L’entreprise s’engage aussi à verser aux communautés touchées par ses activités près de 3 millions de dollars pour la construction de garderies. Les travailleurs inuit recevront une subvention quotidienne pour la garde de chaque enfant de moins de 14 ans.

Les sommes prévues dans l’entente seront versées par Baffinland ou par le biais de redevances minières octroyées à l’Association inuit de Qikiqtani.

Avec les informations de Beth Brown

À lire aussi :

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *