Des affiches pour le lavage des mains en 21 langues autochtones canadiennes

L’artiste métisse Colleen Gray a produit des affiches en 21 langues autochtones, dont l’inuktitut (à droite), pour sensibiliser au lavage des mains. (Courtoisie de Colleen Gray)
Lorsque l’artiste métisse Colleen Gray a vu que l’Organisation des Nations-Unies (ONU) avait lancé un appel aux artistes pour qu’ils participent à une campagne de sensibilisation aux mesures sanitaires, elle a tout de suite pensé aux communautés autochtones du Canada.

En utilisant des ressources de traduction rassemblées sur le site web du ministère de Services aux Autochtones, Colleen Gray a pu ajouter la consigne « lavez-vous les mains » en 21 langues autochtones sur deux de ses œuvres pour en faire des affiches de sensibilisation.

Bien qu’il existe déjà des ressources semblables dans les langues les plus parlées du pays, Mme Gray tenait aussi à inclure des langues de plus petites communautés. Ses affiches incluent entre autres le desuline, le cri des marais, l’innu et le lakota.

Elle a soumis ses créations à l’agence chargée du concours international, mais elles n’ont finalement pas été choisies pour faire partie de la campagne.

Elle a par la suite envoyé un courriel à cette agence pour expliquer l’importance d’inclure les langues autochtones d’Amérique du Nord. On lui a répondu qu’une grande variété de langues sont déjà disponibles, comme le turc, le pidgin du Nigeria et le hindi, mais pas de langues autochtones.

Mme Gray se dit très déçue étant donné les engagements des Nations-Unies par rapport aux langues autochtones.

« Ça m’a beaucoup frustrée, affirme-t-elle. Je ne comprends pas ce qui s’est passé. J’ai donc décidé de les diffuser moi-même. »

Une affiche de Collen Gray enjignant de se laver les mains, en inuktitut du sud de l’île de Baffin. (Art for Aid Project: https://www.artforaid.ca/)
Les affiches disponibles en ligne

Colleen Gray a publié en avril ses affiches sur son propre site web, où elles peuvent être téléchargées gratuitement. Elle les a également partagées avec des travailleurs de la santé publique et des communautés autochtones à travers le Canada.

CBC a contacté l’agence qui avait correspondu avec Mme Gray et qui avait refusé ses affiches. L’agence a ensuite réécrit à Mme Gray afin que ses affiches puissent faire partie d’une éventuelle campagne.

« Il y a beaucoup d’aînés qui ne parlent pas l’anglais ou le français couramment, donc pour eux, d’avoir des ressources dans leur propre langue, c’est vraiment important. »Colleen Gray, artiste
« Dans la Première Nation de Beaverhouse, ils étaient très excités et reconnaissants d’avoir ces ressources-là. Ça me rend très heureuse. »Colleen Gray

La santé publique d’Ottawa a récemment ajouté les affiches de Colleen Gray à sa page web dédiée aux peuples autochtones.

Mme Gray est prête à ajouter d’autres langues à ses affiches par la suite.

D’après un texte de Christine Maki de CBC.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *