Une Première Nation du Yukon construit un parc solaire

Construire un parc solaire à plus de 125 kilomètres au nord du cercle arctique est un exploit d’ingénierie, selon les responsables. (Caleb Charlie)
La Première Nation Vuntut Gwitchin, à Old Crow dans le nord du Yukon, continue les préparatifs pour l’installation d’un parc solaire, même si le projet a été retardé par la pandémie de la COVID-19.

Le chef de la Première Nation, Dana Tizya-Tramm, explique que la crise sanitaire limite les déplacements d’entrepreneurs et d’experts qui peuvent prendre part au projet.

Le reste de la construction se fera désormais en trois phases. La première devrait débuter d’ici la fin de 2020.

La communauté devra attendre l’été prochain pour la dernière phase, soit la livraison des batteries qui serviront à entreposer l’énergie.

Ben Power, le vice-président de Solvest Inc., la compagnie de Whitehorse responsable de l’installation des panneaux solaires, souligne que la livraison est un enjeu de logistique.

« C’est la taille d’un conteneur plein de batteries au lithium. Ça représente plusieurs piles de voitures Tesla combinées. »Ben Power, vice-président de Solvest Inc.

ATCO Electric, qui possède la génératrice au diesel et le réseau électrique de la région, va inclure l’énergie produite par le parc solaire à son réseau et la redistribuer à travers la communauté.

Selon la Première Nation, lorsque le projet sera terminé, il permettra de réduire la consommation de diesel à Old Crow de 189 000 litres chaque année.

Dana Tizya-Tramm précise que cela représente une économie pouvant aller jusqu’à 250 000$ par année, puisque la communauté doit faire venir par avion le carburant nécessaire pour alimenter la génératrice, ce qui lui coûte cher.

Le projet est cofinancé par de nombreux programmes fédéraux, l’Agence canadienne de développement économique du Nord et la Société de développement du Yukon. (Caleb Charlie)
Prendre en compte le pergélisol

Les panneaux solaires ont été configurés pour osciller d’est en ouest afin de maximiser l’exposition au soleil durant l’été. Les ingénieurs ont également dû calculer le soulèvement du sol dû au gel. Les supports des panneaux sont donc ajustables jusqu’à une hauteur de 60 cm.

« C’est un des enjeux auxquels nous faisons face lorsqu’il faut construire quoi que ce soit à 125 kilomètres au nord du cercle polaire. »Dana Tizya-Tramm, chef de la Première Nation Vuntut Gwitchin

La Nation Vuntut Gwitchin soutient que c’est un des plus importants projets énergétiques de la région circumpolaire nord.

La Première Nation va posséder et gérer le parc solaire grâce à une entente d’achat de 25 ans avec ATCO Electric et le gouvernement du Yukon.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.