Le Jour de la Découverte, jour férié au Yukon, laisse les Autochtones indifférents

John Fingland, membre de la Première nation de Champagne et d’Aishihik au Yukon. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
« Pour nous, c’est un congé, c’est tout », témoigne John Fingland, membre de la Première nation de Champagne et d’Aishihik au Yukon.

Le 21 août, Jour de la Découverte, est férié dans le territoire et commémore la découverte de l’or à l’origine de la ruée vers l’or du Klondike dans les années 1890, qui mènera ultérieurement à la constitution du Yukon en 1898.

« Ici, à Champagne, on est indifférents à cette journée ».John Fingland, membre de la Première nation de Champagne et d'Aishihik

En outre, l’historien de formation indique que « la ruée vers l’or en 1898 n’a pas changé notre vie. C’est en 1942, quand l’autoroute de l’Alaska est arrivé ici, que ça a changé. »

Par ailleurs, la réconciliation est bien présente dans les esprits yukonnais, selon John Fingland.

« On parle de ça tous les jours. On en parle, mais on ne la voit pas », souligne celui qui regrette que l’avis des Premières Nations ne soit pas plus pris en compte pour prendre des décisions politiques.

Phare Ouest, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.