Il fait plus froid au Texas qu’en Alaska!

La tempête hivernale a apporté un temps froid historique au Texas, provoquant des retards de circulation et des coupures de courant. (Montinique Monroe/Getty Images)
Le déplacement « inusité » du vortex arctique vers le sud des États-Unis a produit des baisses de températures records dans plusieurs États chauds du pays, notamment au Texas et en Louisiane. Le froid polaire a causé l’annulation de milliers de vols et plus de 150 millions d’Américains ont reçu des avertissements de tempête de neige.

Le phénomène est sans précédent ou presque. Le blizzard et des pluies verglaçantes balayent les États-Unis d’est en ouest et la situation devrait encore perdurer pendant un certain nombre de jours.

Cette descente brutale d’air arctique qui a pris naissance juste au-dessus de la frontière entre les États-Unis et le Canada a mis pour la première fois 254 comtés du Texas sous le coup d’un avertissement de tempête hivernale, selon ce qu’ont rapporté les médias américains.

Par exemple à Dallas, où la température est descendue jusqu’à -10 degrés Celsius (avec un niveau de ressenti de -15 °C), un chiffre bien inférieur à la température enregistrée à la même période à Anchorage, en Alaska. Au Texas, la température moyenne est généralement de 20 °C au-dessus du point de congélation, rappelle le service météorologique national américain (NWS).

« Le spectaculaire coup de froid qui a frappé les États-Unis continentaux est lié à la combinaison d’un anticyclone arctique transportant des températures glaciales et d’une dépression très active avec des vagues de précipitations. »Service météorologique national américain (NWS)

Le vortex polaire qui tourne sur lui-même comme un manège est une masse d’air froid ayant pris forme dans l’Arctique au cours de l’hiver. Sa vitesse de rotation peut changer selon les influences du courant-jet, une bande d’air qui se déplace rapidement et qui marque la limite entre deux masses d’air distinctes.

Des tempêtes de neige ont balayé 26 États des États-Unis avec un mélange de températures glaciales et de précipitations. (Montinique Monroe/Getty Images)

Mais lorsqu’on observe une baisse de la différence entre les températures dans l’Arctique et les régions du Sud, le courant-jet s’affaiblit, et les températures extrêmes circulent plus facilement au sud comme on peut le voir présentement aux États-Unis.

« Un air glacial et des vents dangereusement froids vont persister dans les grandes plaines au cœur des États-Unis et la vallée du Mississippi jusqu’au milieu de la semaine. »Service météorologique national américain (NWS)

Le président américain Joe Biden a déclaré l’état d’urgence au Texas, ce qui permet aux agences américaines d’organiser les secours en cas de catastrophe dans cet État. « Les feux de circulation et autres infrastructures peuvent être temporairement privés d’électricité », a-t-il ajouté sur son compte Twitter.

Avec l’AFP et Houston Chronicle

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.