Une motoneige folle finit dans un bistro historique des Territoires du Nord-Ouest

La motoneige s’est emballée et a terminé sa course en s’abattant contre le portique du bistro Bullock’s, à Yellowknife. (Photo : Jo-Ann Martin)
Les clients du bistro Bullock’s, à Yellowknife, ont eu droit à un spectacle particulier, jeudi, alors qu’une motoneige sans conducteur est venue s’échouer avec fracas contre le portique de l’établissement. L’incident n’a fait aucun blessé.

« C’était notre spectacle du jour », raconte la propriétaire du Bullock’s, Jo-Ann Martin. « Dans le temps, ils disaient que l’ambiance du Bullock’s était plutôt sauvage… On vient d’en avoir un rappel. »

La propriétaire était à l’étage lorsqu’elle a entendu le bruit généré par l’accident. Elle a d’abord pensé qu’il s’agissait d’un camion, avant d’apercevoir la motoneige renversée sur les images d’une caméra de surveillance.

Mme Martin s’est alors précipitée à l’extérieur pour s’assurer que personne n’avait été blessé.

« Quand je suis arrivée dehors, le gars était là. Il n’était même pas sur la motoneige [au moment de l’incident]. Je suppose que l’accélérateur s’est coincé quand il a démarré la machine », pense-t-elle.

Pas de blessé, ni de grands dommages

« Dieu merci, il n’était pas dessus », s’exclame la propriétaire du Bullock’s. L’homme s’est toutefois élancé pour éteindre l’engin, qui fonctionnait toujours malgré sa mésaventure.

« On a tous accouru en pensant que quelqu’un pouvait s’être blessé. On a été chanceux que personne ne sorte de la bâtisse ou ne vienne pour y entrer quand c’est arrivé », dit Jo-Ann Martin, soulagée.

Le bâtiment n’a pas été endommagé, mais le portique offert par l’équipe de production de l’émission Arctic Air après la fin de la série a encaissé le coup.

« Aujourd’hui, une motoneige s’y est écrasée et l’a démoli, donc on devra le jeter à terre et le rebâtir. On ne sait jamais d’avance ce qui se passera au bistro Bullock’s. Chaque jour est une surprise », note la propriétaire.

Classé monument historique, l’édifice lui-même n’a pas subi les contrecoups de l’impact. Au contraire, il a plutôt retrouvé son allure d’origine.

« Quand ils construisaient des choses, dans le temps, ils le faisaient pour que ça dure », s’exclame Mme Martin.

Cette solidité légendaire a aussi permis aux clients secoués par l’incident de retourner tranquillement à leur assiette.

Avec les informations d’Avery Zingel

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *