Conflit entre deux députées canadiennes sur l’identité inuit du peuple du NunatuKavut

La députée libérale du Labrador, Yvonne Jones. (Radio-Canada/CBC)
La députée du Labrador, Yvonne Jones, a défendu ses origines inuit après qu’elles eurent été remises en question par son homologue du Nunavut. Mumilaaq Qaqqaq a affirmé sur Twitter que la députée n’était pas une Inuk, puis l’a appelée à partager son arbre généalogique.

« Je sais qui je suis. Je sais qui était ma grand-mère et mon arrière-grand-mère. Je sais quelle était leur ascendance. Je peux retracer mon histoire inuit au Labrador jusqu’au début des années 1800 », a déclaré Yvonne Jones en entrevue à CBC, ajoutant qu’elle n’a pas à prouver son identité à qui que ce soit.

La députée libérale a spécifié qu’elle s’identifiait à la fois à la culture blanche et à la culture inuit. « Je suis très fière d’être une descendante des Blancs – des colons du Labrador – et des Inuit, et j’ai conservé ma culture des deux points de vue. »

Yvonne Jones est membre du Conseil de la communauté du NunatuKavut, un territoire inuit non officiellement reconnu qui portait auparavant le nom de Nation Métis du Labrador. Le groupe représente des personnes d’ascendance mixte autochtone et non autochtone du sud du Labrador.

Depuis 2018, le Conseil cherche à faire reconnaître les droits des Autochtones de la région et a conclu un protocole d’entente avec le gouvernement fédéral en 2019. La Nation Innue du Labrador conteste toutefois cette entente devant les tribunaux et nie l’existence d’une région inuit dans le sud du territoire.

De Twitter à la Chambre des communes

Jeudi, la députée néo-démocrate du Nunavut, Mumilaaq Qaqqaq, a publié une vidéo sur Twitter en détaillant son arbre généalogique et en demandant à son homologue du Labrador de faire la même chose. « Qui sont vos ancêtres? En tant qu’Inuit, c’est une question que nous nous posons souvent et nous ne le cachons pas », avait-elle déclaré.

La semaine dernière, la députée avait écrit « Jones n’est pas une Inuk », en réponse à un tweet de 2019 du média Indigenous Politics qui présentait Yvonne Jones comme telle. Cette dernière lui a demandé des excuses, lors d’une prise de parole à la Chambre des communes lundi, et de « cesser de commettre une érosion raciale contre sa propre culture ».

Mumilaaq Qaqqaq, députée du Nunavut à Iqaluit. (Marc Godbout/Radio-Canada)

Ce qu’elle a d’abord refusé. « Je ne vais pas m’excuser », a dit Mumilaaq Qaqqaq dans sa vidéo. « Je sais, jusqu’à preuve du contraire, qu’Yvonne Jones n’est pas Inuk. »

« Jusqu’à ce que vous puissiez me dire qui est votre famille, d’où vous venez, comment vous êtes Inuk, et prouver votre identité inuit – vous n’avez pas d’espace pour dire que vous êtes Inuk. Arrêtez de dire que vous êtes Inuk. Si un groupe de personnes ne vous réclame pas, vous n’en faites pas partie », a-t-elle ajouté.

En réponse, Yvonne Jones a accusé la députée de « racisme latéral » – le dénigrement de personnes appartenant au même groupe ethnique – ce qui est, selon elle, incompatible avec la réputation d’inclusivité du NPD. Elle a ajouté que Mme Qaqqaq est « manifestement peu éduquée et mal informée » sur les enjeux inuit du Labrador.

Dans une déclaration écrite, publiée plus tard en soirée, la députée du Nunavut s’est excusée auprès d’Yvonne Jones d’avoir remis en question son identité avec des commentaires « agressifs et irrespectueux ». Elle dit toutefois continuer de remettre en question les origines du Conseil de la communauté du NunatuKavut.

Avec les informations de CBC

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.