Arctique canadien : budget excédentaire prudent aux Territoires du Nord-Ouest

Les Territoires du Nord-Ouest sont dirigés par un gouvernement de consensus composé de 19 députés. (Mario de Ciccio/Radio-Canada)
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a déposé un budget excédentaire de près de 2 milliards de dollars sans augmentation de taxes ou d’impôts et tout en augmentant les dépenses.

Le budget prévoit des revenus de 2,19 milliards de dollars pour un excédent dans les dépenses en exploitation de 203 millions de dollars.

Le territoire anticipe une augmentation des revenus de 333 millions de dollars, ce qui lui permet d’augmenter les dépenses de 94 millions de dollars par rapport au budget précédent.

Caroline Wawzonek est la ministre des Finances et de la Justice des Territoires du Nord-Ouest. (John Last/Radio-Canada)

La ministre des Finances, Caroline Wawzonek, qualifie son tout premier budget de « créatif » et de « prudent ».

« Il y a un surplus, mais cela ne veut pas dire qu’il y en aura un une fois les investissements en infrastructures dépensés. Ce surplus est précisément ce qui nous permettra de faire ces investissements. »Caroline Wawzonek, ministre des Finances des Territoires du Nord-Ouest

Des investissements dans la santé et les services sociaux de l’ordre de 17,8 millions de dollars sont prévus ainsi que 9,9 millions de dollars dans les infrastructures. Des dépenses qui doivent, entre autres, permettre d’ajouter 72 lits de soins de longue durée à l’Hôpital Stanton, de Yellowknife.

« Retourner à Ottawa »

Après ces dépenses en infrastructures, le territoire aura augmenté de nouveau sa dette qui atteindra 1,2 milliard de dollars alors que la limite d’emprunt est établie à 1,3 milliard de dollars.

« [Le projet] est de retourner au fédéral et de dire : “Voici notre histoire. Les Territoires du Nord-Ouest ont les plus vieilles infrastructures au Canada. Les Territoires du Nord-Ouest ont parmi les plus bas indicateurs sociaux au Canada. Nous avons besoin de faire des investissements stratégiques et il faut le faire bientôt.” J’ai bon espoir que ce sera une discussion positive. »Caroline Wawzonek, ministre des Finances des Territoires du Nord-Ouest

Il ne fait aucun doute, selon la ministre Wawzonek, que la précarité de la situation financière du territoire ne permet pas de commencer à rembourser la dette. Il faut plutôt « investir pour stimuler l’économie ».

Le budget prévoit d’ailleurs 18 millions de dollars d’appui aux petites et moyennes entreprises, 16,3 millions de dollars pour le tourisme et les parcs, et 16 millions de dollars pour l’exploration et l’exploitation minière.

Des investissements absents

Malgré des rapports accablants du Bureau du vérificateur général du Canada au sujet de l’éducation et des services à l’enfance, il n’y a aucune augmentation significative du budget de ces deux secteurs.

Le budget des Services de protection de l’enfance et de soutien volontaire, dont le fonctionnement a été décrié par les parents de famille d’accueil, est augmenté de 280 000 $.

L’écran de l’enseignant, à Inuvik, relie par vidéoconférence ses élèves qui sont dans cinq collectivités différentes. (Mackenzie Scott/Radio-Canada)

Quant à l’éducation, la majeure partie des 3,5 millions d’investissement iront aux dépenses liées aux programmes d’aide au revenu. Cinq écoles de plus pourront profiter de l‘Apprentissage à distance du Nord grâce à un investissement de 604 000 $.

« La créativité dont je parle, c’est que nous allons chercher des occasions d’avoir des partenaires, soit avec le gouvernement fédéral, soit avec les gouvernements autochtones. Nous allons chercher des occasions de mieux collaborer avec ces partenaires et de chercher des occasions de collaborations qui pourraient aider les ministères. »

Pas d’augmentation en francophonie

Le budget ne prévoit aucune augmentation des investissements dans les services en français, ni dans l’éducation et les services gouvernementaux.

« Il n’y a pas quelque chose de spécifique pour la communauté francophone, mais […] dans le mandat de notre gouvernement, il y a une priorité, qui est que nous devons faire mieux pour toutes les langues des Territoires du Nord-Ouest. Alors je pense que nous verrons au printemps quand nous [déterminerons] ce que nous allons faire avec le mandat. »

Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *