Dans le Grand Nord canadien, le hameau d’Aklavik se prépare en cas d’inondation

Le hameau d’Aklavik se trouve au bord du chenal Peel dans les Territoires du Nord-Ouest. (Kate Kyle/Radio-Canada)
Le hameau d’Aklavik, dans les Territoires du Nord-Ouest, demande aux habitants de se préparer à évacuer la localité en cas d’inondation, comme cela a été le cas à Fort Simpson et à Jean Marie River, plus en amont, qui ont récemment subi des dégâts matériels importants.

Aklavik est au bord du chenal Peel non loin du fleuve Mackenzie qui est sorti de son lit il y a une dizaine de jours.

Selon le chef Danny Greenland, si l’eau venait à bloquer l’accès à la piste d’atterrissage ou l’étang des eaux usées, une sirène indiquerait à la population de quitter le hameau.

« [Les inondations] pourraient être importantes. On attend en espérant qu’il n’y en ait pas. »Danny Greenland

Les dernières grandes inondations à Aklavik remontent à 2006.

Allan Kogiak, qui travaille au Comité des chasseurs et des trappeurs d’Aklavik, a placé sa motoneige sur une structure en bois afin de la protéger des inondations. Il se désole cependant de voir l’impact si important des changements climatiques qui modifie sa communauté.

Entre-temps, les autorités d’Aklavik demandent aux familles de s’inscrire à l’avance en cas d’évacuation et d’écouter à la radio les mises à jour de la Gendarmerie royale du Canada.

D’après les informations de Liny Lamberink

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.