Du financement à la station de recherche au Nunavut pour favoriser la main-d’œuvre inuit

La station de recherche en Extrême-Arctique est financée par le gouvernement fédéral. (Jeff Mcintoch/La Presse canadienne)
Ottawa a annoncé mardi un investissement de plus 33 millions de dollars afin de soutenir les opérations de la station de recherche dans l’Extrême-Arctique (SCREA), à Cambridge Bay, au Nunavut. Le financement sera versé à la société Nunavut Arctic Services afin qu’elle puisse ouvrir dès le printemps 2021 des appels d’offres à diverses sociétés inuit dans la prise en charge des besoins opérationnels du complexe scientifique.

Le gouvernement fédéral indique dans un communiqué de presse transmis aux médias que le processus d’appel d’offres s’adresse « exclusivement aux entreprises inuit enregistrées » dans le cadre d’un accord signé avec les officiels du territoire. De son côté, la compagnie Nunavut Arctic Services s’engage à employer de la main-d’œuvre 100 % autochtone, que ce soit pour les employés et les fournisseurs, mais aussi en ce qui concerne l’expertise professionnelle.

« Le gouvernement du Canada reconnaît l’importance de soutenir les entreprises et les employés inuit par l’attribution de contrats qui stimuleront le développement économique de la région et qui généreront des possibilités de formation et d’emplois pour les Nunavummiut. »Dan Vandal, ministre des Affaires du Nord

Même son de cloche pour la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, qui explique que cet investissement a pour objectif d’encourager la participation des entreprises inuit à l’économie de la région. « Les services qui en découleront vont stimuler le développement de l’économie et de la capacité des entreprises et des particuliers inuit », a-t-elle déclaré.

« Grâce à ce contrat d’entretien des installations, l’investissement aura des retombées sur l’économie locale, et le complexe de la SCREA pourra continuer d’offrir des installations et des services de pointe pour les années à venir. »Dan Vandal, ministre des Affaires du Nord

Notons que c’est l’agence fédérale Savoir polaire Canada qui exploite la SCREA. Outre des laboratoires de recherche sur l’Arctique, le centre de recherche – dont la conception s’inspire de la culture et des traditions inuit – abrite des bureaux, un garage d’entretien, des salles d’entreposage de l’équipement, ainsi que des logements pour les scientifiques et les chercheurs invités.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.