Des entreprises touristiques d’Iqaluit s’attendent à une reprise lente cet été

Les entreprises touristiques du Nunavut ont vu leurs réservations de sorties en plein air dégringoler depuis le début de la pandémie. Malgré l’assouplissement des restrictions de voyage, elles croient que le retour à la normale prendra du temps. (Matisse Harvey/Radio-Canada)

Au Nunavut, la levée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs pleinement vaccinés donne espoir aux compagnies touristiques d’Iqaluit, bien qu’elles s’attendent à un été relativement calme.

Le président et fondateur de l’entreprise touristique Inukpak Outfitting d’Iqaluit, Louis-Philip Pothier, raconte avoir poussé un soupir de soulagement en apprenant l’annonce de l’assouplissement des restrictions en matière de voyages.

« C’est un peu la nouvelle qui annonce la lumière à la fin du tunnel », dit-il. C’est annonciateur d’une fin de pandémie.

Lundi, le gouvernement du Nunavut a annoncé une exemption d’isolement dès le 14 juin pour les personnes qui ont reçu leur deuxième dose de vaccin au moins deux jours avant leur départ. Des touristes pleinement vaccinés seront ainsi autorisés à visiter le territoire au courant de l’été.

Louis-Philip Pothier se garde toutefois une réserve. « Est-ce que c’est ça qui va sauver l’industrie du tourisme? » s’interroge-t-il. « Est-ce que ça va sauver l’été? »

Des touristes pleinement vaccinés pourront entrer au Nunavut sans s’isoler dans un centre de quarantaine dès le 14 juin. (Matisse/Harvey/Radio-Canada)
Vaccination inégale dans le Nord et dans le Sud

« En ce moment, l’hôtel est plein à 60 % de sa capacité en raison de la pandémie. J’espère que nous accueillerons plus de voyageurs. Nous avons eu plus de temps que nécessaire pour nous préparer! »

Graham Dickson est président d’Arctic Kingdom, qui offre entre autres des excursions de kayak, de plongée sous-marine et des voyages d’observation. Depuis le début de la pandémie, il explique avoir dû annuler toutes les activités des deux dernières saisons touristiques.

Bien qu’il attende impatiemment des touristes, Graham Dickson trouve que la vaccination dans le sud du pays n’est pas suffisamment avancée pour en tirer des avantages.

Graham Dickson s’attend à ce que les premières personnes à voyager au pays le fassent pour retrouver des membres de leur famille avant toute chose. (Photo fournie par Graham Dickson)

« La plupart des gens ne seront entièrement vaccinés qu’à la fin de l’été ou durant l’automne, dit-il. Je pense donc que seule une poignée de personnes pourra visiter le territoire. »

« La population du Sud qui a reçu ses deux doses, on parle de gens de 75 et 80 ans et plus, ajoute Louis-Philip Pothier. Ce n’est pas nécessairement [la clientèle] que nous visons. »

Les trois territoires du Grand Nord ont de l’avance sur les provinces en matière de vaccination. Au 31 mai, environ 60 % des Nunavummiut de plus de 18 ans et plus avaient reçu leurs deux doses de vaccin.

Dans l’ensemble du pays, environ 8 % des Canadiens d’âge adulte sont entièrement immunisés, selon les données du gouvernement fédéral.

Remonter la pente

À court terme, Louis-Philip Pothier s’attend à une reprise lente des excursions d’Inukpak Outfitting au cours de l’été. En 2020, bien des habitants d’Iqaluit qui sont restés sur le territoire ont réservé des activités de plein air auprès de son entreprise.

« Ces gens-là vont probablement quitter le Nunavut cet été pour aller vers le Sud, sachant […] qu’ils peuvent revenir sans la quarantaine », ajoute-t-il.

De plus, selon lui, l’Arctique n’est généralement pas une destination qui attire des voyageurs de dernière minute. « À court terme, on a une grande gamme de nos voyages qui sont plus difficiles à mettre sur pied sur un court laps de temps », poursuit Louis-Philip Pothier.

L’entreprise familiale Inukpak Outfitting s’attend à une reprise lente du tourisme cet été. De gauche à droite : Arthur Pothier, Martine Dupont, Victor Pothier, William Pothier et Louis-Philip Pothier. (Photo fournie par Martine Dupont)

Le président-directeur général de l’association à but non lucratif Travel Nunavut, Kevin Kelly, s’attend à ce que le retour à la normale prenne du temps. Son organisme représente 130 entreprises qui œuvrent dans le secteur touristique au territoire.

« Ce n’est pas parce que ces restrictions sont levées que nous sommes sortis du bois, dit-il. Nos opérateurs vont encore avoir besoin de soutien des gouvernements territoriaux, fédéral et des organisations régionales inuit. »

Matisse Harvey, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur l'Arctique canadien, visitez le site d'ICI Grand Nord.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.