Une aide pour deux entreprises touristiques autochtones de Yellowknife

Aurores boréales près de Yellowknife, T.N.-O., le jeudi 8 mars 2012. (Bill Braden/La Presse canadienne)

Deux entreprises autochtones de Yellowknife spécialisées dans le tourisme nordique, Aurora Village et North Star Adventures, sont les heureuses bénéficiaires d’une aide financière pour faire face à la fermeture du secteur à cause de la pandémie de COVID-19.

Cette aide fait partie d’un partenariat entre le transporteur aérien canadien WestJet et l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC) annoncé en 2019 pour la promotion du tourisme autochtone.

Les deux entreprises situées dans les Territoires du Nord-Ouest ne seront pas les seules à bénéficier de cette aide. « Une subvention de 10 000 $ sera offerte à neuf entreprises touristiques autochtones partout au Canada qui ont été durement touchées par la fermeture de l’industrie touristique en raison de la pandémie de COVID-19 », affirment WestJet et l’ATAC dans un communiqué commun.

L’impact de la pandémie sur l’industrie touristique dans les Territoires du Nord-Ouest a été mesuré par le gouvernement local.

Radio-Canada rapportait au mois de novembre dernier que, selon une enquête menée par l’organisme Tourisme T.N.-O. à la fin de l’été 2020, « sur 94 répondants, 42 % affirmaient alors avoir dû fermer, soit de façon temporaire, soit de façon permanente, et seulement 21 % affirmaient être restées ouvertes à temps plein depuis le début de la crise ».

Au moins 77 % des entreprises touristiques ont dû fermer temporairement, 30 % ont réduit leurs services et 3 % ont mis la clé sous la porte.

Un ciel couvert bloque la vue des aurores boréales dans le ciel au-dessus du village d’Aurora, dans les T.N-O., le mercredi 8 janvier 2014. (Jonathan Hayward/La Presse canadienne)

Keith Henry, président et chef de la direction de l’ATAC, ne tarit pas d’éloges à l’égard de la compagnie aérienne canadienne qui « a travaillé efficacement avec les entreprises et collectivités touristiques autochtones et comprend très bien l’importance de la réconciliation et la voie à suivre complexe, mais nécessaire pour y parvenir ».

WestJet mettra en vedette ces entreprises touristiques autochtones sur les médias sociaux et dans sa salle de nouvelles au cours de la prochaine année.

Ce qui fait dire à Keith Henry qu’elle est « un partenaire exceptionnel de l’ATAC et un véritable défenseur du tourisme autochtone au Canada ».

WestJet a lancé un appel aux Canadiens pour qu’ils appuient les entreprises touristiques locales, dont celles autochtones.

« La situation à laquelle est confrontée l’industrie du voyage et du tourisme dans son ensemble a eu des conséquences dévastatrices. Nous invitons les Canadiens à appuyer les entreprises autochtones au sein de leurs collectivités et partout au pays, lorsqu’il sera sécuritaire de le faire », a ajouté Angela Avery, vice-présidente directrice de WestJet.

Selon Destination Canada, une société d’État qui promeut le tourisme au pays, « si les Canadiens décidaient de consacrer les deux tiers de leurs dépenses prévues initialement pour leurs voyages d’agrément à l’étranger au tourisme national, cela permettrait de combler le manque à gagner estimé à 19 milliards de dollars auquel est confrontée notre économie du tourisme et contribuerait à soutenir 150 000 emplois et à accélérer la reprise d’une année », rappelle le communiqué.

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.