France : pas de poursuite contre l’ancienne ambassadrice des pôles arctique et antarctique

Ségolène Royal a occupé le poste d’ambassadrice de la France chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique. (Photo : Radio-Canada/Émission 24-60)

La justice française vient de classer sans suite l’enquête sur l’utilisation des fonds publics par Ségolène Royal, l’ancienne ambassadrice de la France chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique.

« Les investigations effectuées dans le cadre de cette enquête n’ont permis de démontrer la commission d’aucune infraction. Ce dossier a donné lieu ce jour à une décision de classement sans suite », a annoncé, par voie de communiqué, le ministère français de la Justice.

L’enquête portait sur toute la période où Mme Royal occupait ce poste, soit de 2017 à 2020. Dans le cadre de ses fonctions qui relevaient du ministère français des Affaires étrangères, elle disposait d’un budget de 100 000 euros par an et de trois collaborateurs.

Selon les investigations des journalistes du média public Radio France, elle aurait utilisé « les fonds alloués à sa mission à des fins personnelles » pour faire la promotion d’un livre qu’elle a écrit et d’une fondation qu’elle dirige.

À titre d’exemple, l’ancienne candidate à la présidentielle française de 2007 aurait été « accompagnée par l’assistante personnelle et le conseiller en communication attachés à son cabinet, ensemble ou séparément, lors d’événements sans rapport avec son activité officielle et cela à plusieurs reprises pendant un an et demi », selon la même source.

Et c’est à la suite de ces révélations que la justice française s’est saisie de l’affaire et a ouvert une enquête qui a finalement été classée sans suite.

En janvier 2020, le gouvernement a fini par la limoger.

Son poste est resté vacant et a semblé avoir été aboli jusqu’au mois de novembre de la même année. Il est occupé maintenant par Olivier Poivre d’Arvor, qui est le troisième ambassadeur à assurer cette fonction créée en 2009.

Le premier ambassadeur était Michel Rocard, premier ministre français de 1988 à 1991.

Avec les informations de l’AFP

CORRECTION

Nous avons précédemment affirmé que Ségolène Royal a occupé le poste d’ambassadrice de la France chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique entre 2017 et 2019. Or, elle a occupé ce poste de 2017 à 2020. La présente version du texte a été corrigée.

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.