Inondations aux Territoires du Nord-Ouest : les réparations prises en charge par le gouvernement local

Plusieurs collectivités situées le long du fleuve Mackenzie, dans les Territoires du Nord-Ouest, ont été touchées par les inondations printanières. Les réparations des maisons non assurées seront payées par le gouvernement. (Radio-Canada/CBC)

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest financera les réparations de maisons non assurées touchées par les inondations du printemps dernier. En tout, 90 maisons ont été endommagées lors de la crue des eaux.

Les Ténois dont le logement a été touché par les inondations de mai et qui n’avaient pas souscrit à une assurance pourront envoyer la facture pour leurs réparations au gouvernement territorial.

Laura Gareau, la ministre adjointe des Affaires municipales et communautaires, affirme que l’objectif du gouvernement est de permettre aux personnes concernées d’être de retour chez elles avant l’arrivée de l’hiver.

En mai, des inondations historiques avaient forcé des centaines de personnes à évacuer leur logement à Hay River, Jean-Marie River, Fort Simpson, Fort Good Hope, Little Buffalo River et Aklavik. Certains vivent encore dans des chambres d’hôtel en attendant les réparations.

Pas de plafond pour le remboursement des dommages

Le gouvernement se procurera les fonds grâce à son Aide en cas de sinistre qui offre 80 % du coût total des réparations structurelles ou jusqu’à 100 000 $ pour ceux qui n’avaient pas souscrit à une assurance habitation.

Le plafond de financement sera retiré pour les inondations de 2021, ce qui signifie que le gouvernement ténois paiera la valeur totale de l’évaluation des dommages des logements non assurés.

Dans ce programme d’aides, les victimes peuvent aussi demander à se faire rembourser tout objet essentiel qui aurait été perdu. Le gouvernement ne lèvera pas le plafond de financement pour ce volet.

Laura Gareau encourage tout de même ceux qui le peuvent à d’abord envoyer leur demande d’indemnisation à leur assurance.

Jusqu’à présent, le gouvernement a déjà dépensé 10 millions de dollars en aide aux victimes de ces inondations.

Certains logements réparés, d’autres remplacés

Le gouvernement estime qu’il y a environ 90 logements qui nécessitent des réparations ou un remplacement. La plupart se trouvent à Fort Simpson.

Jusqu’à présent, la valeur des dommages se situe entre 40 000 $ et 150 000 $, explique Mme Gareau.

Les victimes peuvent embaucher elles-mêmes les entrepreneurs pour effectuer les travaux plus rapidement, et elles doivent surtout garder leurs reçus pour obtenir leur remboursement.

Les résidents touchés recevront une copie de l’évaluation de leurs dommages d’ici le 18 juillet.

Les maisons qui ne peuvent pas être réparées seront remplacées par des préfabriquées qui conviennent à la taille de chaque famille, affirme le gouvernement. D’autres seront rehaussées pour limiter de futures inondations, et certaines seront déplacées.

Dans la ville de Jean-Marie River, où de 16 à 18 logements nécessitent des réparations, le territoire a décidé de mettre en place un camp avant la fin de juillet pour environ 40 personnes encore déplacées, afin qu’elles puissent rester proches pendant que les travaux sont réalisés.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest précise qu’il va envoyer une demande d’aide au gouvernement fédéral.

Avec les informations de Anna Desmarais

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.