La COVID-19 atteint le village enclavé d’Old Crow dans le Grand Nord canadien

Old Crow est la communauté la plus septentrionale du Yukon. (Nicolas Pham/Radio-Canada)
Le village enclavé d’Old Crow dans le nord du Yukon a repéré son premier cas d’infection au virus qui cause la COVID-19 dimanche. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre parmi les quelque 300 habitants de la communauté. Les autorités sanitaires du territoire leur demandent d’ailleurs de redoubler d’efforts pour éviter la propagation du virus.

« Je dois admettre avoir été pris par surprise », dit le chef de la Première Nation Vuntut Gwitchin Dana Tizya-Tramm. « Nous savons combien envahissant est ce virus et nous avons pris, de nouveau, des mesures extraordinaires avec une loi [locale] sur les mesures d’urgence qui nous donne les conditions les plus strictes au Yukon. »

Dana Tizya-Tramm est le chef de la Première Nation Vuntut Gwitchin du village d’Old Crow dans le nord du Yukon. (Jane Sponagle/Radio-Canada)

Désormais, les seules personnes qui peuvent entrer dans la communauté sont les professionnels qui y viennent pour des raisons essentielles ainsi que des résidents qui reviennent chez eux.

Des visiteurs ont déjà été refoulés et des sanctions imposées à d’autres qui n’ont pas respecté les restrictions.

Le village d’Old Crow est accessible que par avion, un avantage par rapport à d’autres communautés pour limiter l’importation d’infections, reconnaît le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley.

Le village d’Old Crow dans le nord du Yukon n’est accessible que par voie aérienne. (Radio-Canada)

« La situation d’Old Crow est unique, c’est sûr, comme la seule communauté au Yukon qui est isolée, [mais] des mesures comme [limiter les déplacements] ce n’est pas parfait », explique le Dr Hanley. « Il faut toujours avoir plusieurs couches de protection contre le virus. »

« [L’infection d’Old Crow] est un signe que le virus a accès partout, donc il est très très difficile de monter des barricades contre ce virus parce que s’il y a une cible pour ce virus, il va la prendre. »Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon
Tests rapides de dépistage et suivi des contacts

La priorité, pour Dana Tizya-Tramm, est de rapidement élaborer un protocole pour identifier ceux et celles qui auraient pu déjà être infectés.

Une équipe de contrôle des maladies infectieuses doit se rendre au village pour offrir des tests de dépistage rapide et procéder à un suivi des contacts. Un camp d’isolement est par ailleurs en chantier à l’extérieur du village advenant un nombre accru de malades.

Le Dr Brendan Hanley admet que la situation est préoccupante. « Je m’inquiète, c’est sûr, pour la possibilité d’une transmission inconnue dans la communauté », explique-t-il. « Et c’est pour ça qu’on va faire du dépistage en collaboration avec la communauté. »

« En raison du temps d’attente depuis les résultats des tests, le virus pourrait s’être propagé dans la communauté […] Le mieux actuellement est de présumer que ce pourrait être n’importe qui. »Dana Tizya-Tramm, chef du conseil de la Première Nation Vuntut Gwitchin
Interdiction de voyage envisagée

Le chef affirme que le conseil de la Première Nation étudiera la marche à suivre, y compris l’adoption d’une mesure interdisant tout déplacement entre le village et le sud du territoire.

« Nous ne pouvons pas mettre plus de mesures en œuvre sauf celle de fermer tout déplacement vers l’extérieur de la communauté, ce qui est quelque chose que le conseil considérera », affirme M. Tizya-Tramm. « Nous envisageons toutes les possibilités. »

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.