Canada : les Autochtones en renfort pour protéger les côtes de l’Inuit Nunangat

Le brise-glace Captain Molly Kool de la Garde côtière canadienne stationné près de Milne Inlet, au Nunavut, en Arctique en septembre 2020. (Photo : la Garde côtière canadienne )

Pas moins de six collectivités côtières autochtones recevront un appui financier du gouvernement canadien pour améliorer la sécurité maritime dans l’Inuit Nunangat, la patrie des Inuit du Canada.

C’est ce qu’a annoncé, mercredi, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Bernadette Jordan.

Ces collectivités recevront des fonds pour acheter des bateaux, des remorques, de l’équipement connexe ainsi que des sommes pour acheter des matériaux pour construire un abri pour bateaux.

Le gouvernement canadien travaillera en partenariat avec les collectivités côtières autochtones dans le cadre du Plan de protection des océans.

« Dans le cadre de ce plan, la Garde côtière canadienne a lancé en 2017 le Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones. Ce programme fournit aux communautés autochtones des fonds pour l’achat de bateaux et d’équipement afin de renforcer leur capacité de recherche et de sauvetage en mer. Ces investissements permettent aux collectivités autochtones de prendre des mesures concrètes pour renforcer leurs capacités au sein de la Garde côtière auxiliaire canadienne », indique un communiqué du ministère des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne.

Les collectivités de l’Inuit Nunangat sont les gardiennes du milieu marin arctique depuis des générations. Les investissements annoncés aujourd’hui dans le cadre du Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones permettent aux collectivités d’accroître leur capacité de fournir un service de sauvetage aux navigateurs dans leurs eaux côtières et les zones environnantes.Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
Les Autochtones contribuent à assurer la sécurité dans les régions côtières. Ici, en Colombie-Britannique. (Jordan Wilson/La Presse canadienne)

Le financement accordé est estimé de 1,5 million de dollars. « Avec le nouvel équipement et la nouvelle formation de la Garde côtière auxiliaire canadienne, les membres sont mieux équipés et préparés pour intervenir en cas d’incidents maritimes, contribuant ainsi à améliorer la sécurité de leurs communautés, et des eaux et côtes environnantes », dit le communiqué.

Les Inuits ont depuis longtemps fourni des interventions d’urgence locales, en prenant souvent de grands risques et à un coût personnel. Les investissements annoncés aujourd’hui témoignent d’un nouvel engagement à combler l’écart entre les opérations de la Garde côtière canadienne dans l’Inuit Nunangat et dans le reste du Canada. Ces projets répondent aux besoins de la collectivité et appuient la sécurité maritime continue. Ce partenariat renforce la capacité de l’Inuit Nunangat et envisage un partenariat plus équitable entre l’Inuit Nunangat et la Garde côtière canadienne.Natan Obed, président, Inuit Tapiriit Kanatami

L’Inuit Nunangat se compose de quatre régions dans le nord du Canada : la région désignée des Inuvialuit qui se situe au nord du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut, le Nunavik qui se trouve au nord du Québec et le Nunatsiavut au nord de Terre-Neuve-et-Labrador.

Avec les informations du gouvernement du Canada

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.