80 000 ans d’histoire glaciaire au Centre des sciences de l’Ontario

L’exposition se concentre sur le rôle crucial que la glace a joué dans l’histoire de la Terre, en explorant les régions perdues, les adaptations des animaux et en découvrant les caractéristiques géographiques formées par les glaciers. (Centre des sciences de l’Ontario)
Le Centre des sciences de l’Ontario, à Toronto, propose avec son exposition Planète glace : mystères des âges glaciaires, une plongée dans plus de 80 000 ans d’histoire. Un véritable voyage dans le temps qui montre comme le froid et la glace ont façonné notre planète.

L’expo immersive et imaginée par le Musée canadien de la nature pose ses pénates dans la Ville Reine en première mondiale. « Le cycle de la glace et du froid a façonné l’environnement que nous connaissons et continue d’avoir un impact sur la planète en raison des changements climatiques », a déclaré Paul Kortenaar, directeur général du Centre des sciences de l’Ontario.

« Même si l’exposition couvre des millénaires, elle offre également un aperçu, et de l’espoir, pour l’avenir. En comprenant les cycles climatiques et la science, nous espérons que les visiteurs repartiront avec la volonté de s’attaquer aux changements climatiques causés par les êtres humains. »

Des territoires aujourd’hui perdus aux facultés d’adaptation des animaux, le récit de la glace est raconté à travers cinq sections enrichies par des outils numériques et virtuels. L’exposition présente aussi plus de 100 spécimens, modèles et artefacts, dont des fossiles d’animaux et des outils humains anciens.

L’exposition présente une grande installation interactive où les visiteurs peuvent explorer les caractéristiques terrestres créées par les glaciers. (Centre des sciences de l’Ontario)

Les visiteurs pourront admirer des moulages de la faune au temps de la Béringie, le pont terrestre qui reliait autrefois l’Eurasie et l’Amérique du Nord.

« En tant que musée national des sciences naturelles du Canada, nous avons puisé dans nos vastes collections nationales et dans notre expertise scientifique pour raconter cette importante histoire des changements environnementaux au fil du temps et du rôle crucial de la glace et du froid », a indiqué Meg Beckel, présidente et directrice générale du Musée canadien de la nature.

Le Centre des sciences profite de l’occasion pour organiser un dialogue sur le « pouvoir de la glace » en invitant les visiteurs à réfléchir à la façon dont sa perte pourrait nuire aux espèces, aux infrastructures et aux écosystèmes à l’heure des bouleversements climatiques.

« Les créatures de l’ère glaciaire sont des espèces fantastiques qui parcouraient autrefois notre Bouclier canadien. Il est essentiel de comprendre leurs modes de vie et leurs extinctions finales pour se préparer au réchauffement de l’Arctique », a déclaré Hendrik Poinar, professeur et chercheur principal au Centre de l’Université McMaster.

Combinant les sciences environnementales, les sciences naturelles, l’histoire humaine et la culture, la proposition muséale se veut accessible. « Le Centre des sciences de l’Ontario est un chef de file en matière d’apprentissage interactif », a précisé Lisa MacLeod, ministre ontarienne du Patrimoine, du Sport, du Tourisme et des Industries culturelles.

L’exposition Planète glace : mystères des âges glaciaires est présentée jusqu’au 20 mars 2022 au Centre des sciences de l’Ontario.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.