La frontière américaine sera réouverte, au grand bonheur des communautés en Alaska

En novembre, les touristes canadiens pourront de nouveau passer la frontière américaine, à condition qu’ils soient complètement vaccinés. (Mark Evans/Radio-Canada)

Mercredi matin, alors que l’annonce se faisait attendre depuis plusieurs mois, les autorités américaines ont confirmé que, d’ici novembre, les Canadiens pourraient retourner chez leurs voisins du sud pour des voyages d’agrément, et ce, à condition d’être totalement vaccinés.

Si les modalités restent encore floues, la joie n’a pas tardé à se faire sentir de part et d’autre de la frontière, notamment entre l’Alaska et le Yukon.

Selon Andrew Cremata, le maire de la petite municipalité de Skagway, située à environ 2 heures de voiture de Whitehorse, c’est le grand soulagement à la suite de l’annonce de mercredi.

« Ma première réaction a été : enfin! Je suis surpris que cela ait pris tant de temps. »

Même s’il n’a pas encore pu avoir de réactions de beaucoup de ses concitoyens, il affirme que, généralement, la nouvelle a été très bien accueillie.

Michael Healy fait partie des personnes enthousiastes. C’est le copropriétaire du bar restaurant Skagway Brewing Co. Il ne cache pas que la nouvelle du retour des Canadiens ne pouvait pas mieux tomber.

Le fait qu’aucun Canadien ne soit venu a été vraiment terrible. Nos week-ends ne sont plus occupés et nous sommes enthousiastes à l’idée d’avoir à nouveau des week-ends chargés avec des Yukonnais.Michael Healy, copropriétaire, Skagway Brewing Co

À la Chambre de commerce de Skagway, la nouvelle fait aussi des heureux. Son directeur des services administratifs, Blaine Mero, pense que les commerçants vont pouvoir se changer un peu les idées en accueillant leurs voisins.

« Ils vont être tellement heureux de pouvoir parler à d’autres personnes que celles qui vivent ici. »

Cela fait du bien au moral

Pour Blaine Mero, il s’agit d’une bonne nouvelle pour les deux pays, et surtout une annonce qui a de quoi « faire du bien au moral des deux communautés ».

Tout ce que je peux dire, c’est que nous allons accueillir nos amis canadiens à bras ouverts.Blaine Mero, directeur des services administratifs, Chambre de commerce de Skagway

Pourtant, avec la saison des croisières qui vient de se terminer, les commerçants et les habitants de Skagway ont eu de quoi reprendre du poil de la bête. Mais, Michael Healy avoue que, d’un point de vue financier, la saison n’a pas été aussi bonne qu’on l’espérait.

Malgré le retour des bateaux de croisière à Skagway, durant l’été 2021, les commerçants ont connu des rentrées financières timides. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

Lui-même a eu du mal à recruter des employés, et les rares personnes qui se sont rendues dans la communauté n’ont pas pu s’éterniser comme c’est habituellement le cas, après une saison qui débouche sur des poches bien remplies.

« Je pense que beaucoup de gens ont dû partir pour leur prochain emploi et n’ont pas eu le temps de se reposer comme ils l’auraient fait normalement. »

Il espère donc que Yukonnais et Britanno-Colombiens seront nombreux en novembre à passer les portes de son commerce.

À Haines aussi, l’excitation est palpable. Le maire, Douglas Olerud, explique pourtant qu’il n’attendait pas la bonne nouvelle avant la semaine prochaine.

Moins d’activités, mais beaucoup d’espoir

Même s’il reconnaît que, à Haines tout comme à Skagway, il y aura moins d’activités et de commerces ouverts cet hiver, il croit que cela ne freinera pas les Canadiens qui veulent venir sur place.

S’il s’attend à ce que les propriétaires de bateaux, de résidences secondaires et de chalets aient hâte de venir constater l’état de leurs propriétés, il espère que les gens viendront aussi pour profiter des lieux et se changer les idées.

Novembre peut être une période magnifique pour visiter. Nous avons habituellement notre grande concentration de pygargues à tête blanche en novembre.Douglas Olerud, maire de Haines
L’attaque est survenue dans l’arrière-pays des environs de Haines, en Alaska. (Bob Strong/Reuters)

Même espoir du côté de M. Cremata pour Skagway, qui compte aussi sur la météo plus clémente de sa ville pour donner envie aux Canadiens.

Quel que soit l’afflux à la frontière le jour de la réouverture officielle, tous les habitants vont réfléchir à ce qu’ils peuvent mettre sur pied pour accueillir leurs voisins, qui ne sont pas venus depuis 20 mois. Et le maire de Skagway a de grands espoirs.

« Je vais contacter notre département du tourisme pour voir si nous pouvons organiser une sorte d’événement spécial. Je ne sais pas exactement ce que nous pouvons faire ou comment nous pouvons le mettre en place, mais je pense que ce serait approprié. Au moins un signe de bienvenue, pour sûr. »

Laureen Laboret, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.