Alors que la frontière américaine ouvre, le Yukon attend ses premiers visiteurs

Les Américains pleinement vaccinés peuvent entrer au Canada depuis lundi. La frontière entre les deux pays était fermée depuis mars 2020. (Loren Holmes/Alaska Dispatch News via AP)

Depuis lundi, les résidents américains pleinement vaccinés sont désormais autorisés à entrer au Canada pour des voyages non essentiels.

Il s’agit d’un retour vers une forme de normalité attendue des deux côtés de la frontière.

En Alaska, les communautés de Skagway et de Haines ne sont pas reliées par la route au reste de l’État et se sont retrouvées un peu coupées du monde depuis que les portes du Yukon se sont fermées, il y a plus d’un an et demi.

Leigh Horner, résidente de Skagway, rêvait de ce jour. Elle se sentait « enfermée » dans sa ville, et l’aspect le plus pénible de l’isolement n’est pas toujours celui que l’on croit. Si ses amis yukonnais lui manquaient, ils n’étaient pas les seuls. Elle se languissait de ses marques de piments forts marinés et de ses croustilles préférées, qu’elle avait l’habitude de se procurer au Canada.

« J’ai même essayé de faire ma propre version des piments. Mais honnêtement, ils n’étaient pas aussi bons. Je n’essaierai même pas de faire ma propre version des croustilles Miss Vickie’s », lance l’Alaskienne en plaisantant.

De nombreux habitants de Haines vivent très proches de leurs voisins yukonnais. Ils se rendent à Whitehorse et à Haines Junction aussi bien pour faire leurs courses que pour leur vie sociale. Pour Douglas Olerud, le maire de Haines, le premier arrêt une fois entré sur le territoire canadien sera le cabinet du dentiste.

Cela fait deux ans que je ne suis pas allé chez le dentiste parce que je n’ai pas pu passer la frontière pour le faire. Ce n’est pas un truc très amusant et attrayant à raconter, mais je veux faire vérifier mes dents.Douglas Olerud, maire de Haines

Il affirme que les Yukonnais sont comme des membres de la famille éloignée pour les gens de Haines.

« C’est comme si vous n’aviez pas cette réunion de famille chaque année, et que votre oncle fou que vous n’avez pas vu depuis un moment vous manque, raconte-t-il. C’est toujours bon de les retrouver. »

Les Alaskiens vers Dawson

Du côté canadien de la frontière, les retrouvailles sont aussi attendues. Si la plupart des Américains ne sont pas encore arrivés dans la ville de Dawson vu la route à parcourir, ils ne devraient pas tarder. L’hôtel en ville dit même avoir vu les réservations exploser le jour même de l’annonce de la réouverture de la frontière. De quoi être optimiste pour la fin de l’été et même pour l’automne, selon une association locale.

« Ça commence à revenir », affirme Andy Cunningham, responsable du marketing et des événements pour la Klondike Visitor Association à Dawson.

On est chanceux! Même si ce n’est pas la même chose que d’accueillir le Canada et le monde entier ici, les Yukonnais voyagent et ça fait plaisir à voir. Andy Cunningham, Klondike Visitor Association

Avec les informations de Chris MacIntyre

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.