Allègement mais aussi apparition de restrictions dans le Nord-Ouest canadien

Un test de dépistage de COVID-19 sur un enfant le 28 août 2020 à Seattle, aux États-Unis. (Photo : Elaine Thompson / Associated Press)

Les restrictions sanitaires en vigueur dans les communautés de Yellowknife, Behchokǫ̀, Ndilǫ et Dettah seront allégées à compter de 17 h, vendredi, et les élèves pourront retourner à l’école dès lundi.

Dans ces régions des Territoires du Nord-Ouest, les limites imposées au nombre de personnes qui peuvent se rassembler passeront à 25 à l’intérieur, et à 50 à l’extérieur.

Les entreprises, organisations et particuliers qui souhaitent accueillir plus de visiteurs peuvent demander une exemption. Un formulaire de demande électronique publié mercredi doit être rempli et soumis à la santé publique.

Les demandeurs doivent notamment inclure un plan de leur établissement, indiquer quels sont les flux de circulation et énumérer les mesures mises en place pour endiguer les risques liés à la COVID-19.

Les limites d’occupation des lieux seront déterminées par la santé publique au cas par cas.

Ces exemptions ne seront toutefois pas accessibles dans les communautés aux prises avec de nouvelles éclosions de COVID-19, comme Hay River et la Première Nation de K’atl’odeeche, où le gouvernement impose des restrictions supplémentaires afin de limiter la propagation du coronavirus.

Détection à domicile pour les écoles et les entreprises

Comme annoncé plus tôt cette semaine, un projet pilote de dépistage de la COVID-19 à domicile sera mis en place afin de traquer le coronavirus et limiter les possibilités de transmission dans des écoles de Yellowknife, Hay River, Behchokǫ̀, Inuvik, Ndilǫ et Dettah.

Parallèlement, le gouvernement annonce la mise en place d’un projet pilote semblable pour les commerces et organisations dont les employés ont des contacts fréquents avec le public.

Les organisations qui le désirent pourront s’inscrire et leurs employés devront suivre une formation en ligne.

Le projet à l’essai à Yellowknife cette semaine devrait être étendu au reste du territoire dans les prochaines semaines, promettent les autorités.

Le but des tests à domicile est de détecter rapidement la COVID-19 chez des personnes potentiellement asymptomatiques afin d’éviter de nouvelles éclosions.

Le gouvernement souligne toutefois que les tests rapides ne seront pas une solution de remplacement à la vérification de la preuve de vaccination pour obtenir une exemption des restrictions sur les rassemblements.

Claude St-Denis, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.