Dans le Grand Nord canadien, un cinéma de Whitehorse va reprendre vie grâce à la Yukon Film Society

Le cinéma Yukon, au centre-ville de Whitehorse, a ouvert ses portes en 1954, mais les a fermées pendant la pandémie de COVID-19. (Vincent Bonnay/Radio-Canada)
Les deux cinémas de Whitehorse ont fermé leurs portes pendant la pandémie, puis ont été vendus par leur propriétaire, Landmark. La Yukon Film Society a annoncé avoir signé un bail pour l’un d’entre eux dans l’espoir de le ramener à la vie.

« Nous donnons cinq mois », annonce Andrew Connor, le directeur artistique de la Yukon Film Society. En cinq mois, l’organisation sans but lucratif compte faire sortir du coma le cinéma Yukon installé rue Wood, au centre-ville de Whitehorse, pour lui faire reprendre du service à temps partiel, et pour ainsi « voir quelle sera la réponse du public ».

« Nous souhaitons ouvrir le cinéma deux semaines en décembre, en janvier, en février et en mars et, bien sûr, en faire l’un des deux lieux de projection du Festival du film Available Light avec le Yukon Art Center, car, bien sûr, une telle renaissance nécessite du financement », explique Andrew Connor.

Avant même de pouvoir ouvrir les portes, il faut nettoyer les lieux et les moderniser. Construit en 1954, le cinéma n’aurait connu qu’une seule restauration en 1987, d’après Andrew Connor, qui explique que le sol a d’ores et déjà été nettoyé, que les sièges suivront, ainsi que le système de projection, et que, enfin, le son sera lui aussi amélioré. « Le son a toujours été en mono. Nous allons en faire un son ambiophonique », précise-t-il.

En parallèle de ce fonctionnement partiel, explique Andrew Connor, l’objectif est de redonner sa gloire d’antan à ce bâtiment emblématique de la ville grâce à « un plan d’affaire à long terme qui permettrait de rénover pleinement le cinéma et d’en faire une sorte d’espace communautaire et artistique de 250 places avec une scène et le plus grand écran que l’on puisse y mettre ».

Andrew Connor espère que ces travaux pourront commencer dès le printemps 2022, après que des études auront été réalisées pour estimer le coût des réparations et le moyen de collecte des fonds pour les financer.

« Le cinéma a son propre charme et on va lui donner l’attention dont il a manqué pendant des années […] pour en faire une sorte de joyau de cette communauté. »

Quant à ce qui sera diffusé sur cet écran, Andrew Connor explique que les superproductions hollywoodiennes côtoieront du cinéma classique et des documentaires. Il a des ententes avec des distributeurs et confie même être en discussion avec la Warner Bros pour faire venir Dune. « C’est un peu la priorité du moment, je dois l’admettre », lance-t-il.

« La ville a besoin d’un cinéma », affirme Andrew Connor, ajoutant que la Yukon Film Society se trouve au bon endroit au bon moment pour aller de l’avant et porter ce projet.

Le gouvernement du Yukon a annoncé une contribution de 35 000 $ pour participer aux dépenses engagées pour les rénovations.

Les premières projections pourraient avoir lieu en décembre, si toutes les conditions sont réunies et que les mesures sanitaires liées à l’état d’urgence le permettent.

Avec les informations de Dave White

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.