Au Canada, un chanteur de gorge du Nunavut s’est produit avec l’Orchestre de Regina

Nelson Tagoona en prestation avec l’Orchestre symphonique de Regina. (Richard Agecoutay/CBC)
Les personnes qui ont assisté au spectacle Adizokan, samedi soir à Regina, ont pu vivre un moment magique. Pour le chanteur de gorge du Nunavut Nelson Tagoona, c’était aussi l’occasion de réaliser son rêve de se produire avec un orchestre symphonique.

Originaire de Baker Lake, Nelson Tagoona pratique un art qui combine le beatboxing hip-hop et le chant de gorge inuit. L’artiste qui est aussi guitariste a réalisé un rêve samedi. « Non seulement j’ai joué avec un orchestre, mais j’étais au centre de l’orchestre », a-t-il lancé.

« C’est inspirant que tout ce que je voulais accomplir en musique se soit réalisé. »Nelson Tagoona, chanteur de gorge inuk

Depuis 2017, Nelson Tagoona participe au spectacle Adizokan qui réunit la musique traditionnelle autochtone, le rythme techno ainsi que des danses et des projections traditionnelles. Créée à Toronto, cette production est une collaboration entre Red Sky Performance et le compositeur d’origine métisse Eliot Britton.

Sortir de sa zone de confort

Le spectacle Adizokan a attiré l’attention de l’Orchestre symphonique de Regina qui a choisi de le mettre à son programme. Red Sky Performance et l’orchestre se sont unis pour créer une soirée de spectacle unique.

Le directeur musical de l’Orchestre symphonique, Gordon Gerrard, se dit fier d’avoir amené Adizokan à Regina. Selon lui, la présentation de ce spectacle a été un moyen d’entamer un dialogue et de briser les stéréotypes.

« Ce n’est pas ce que l’on fait habituellement. Ajouter tous les aspects visuels est quelque chose qui est nouveau pour nous. »Gordon Gerrard, directeur musical de l’Orchestre symphonique

Nelson Tagoona se dit fier d’avoir fait connaître ce type d’art autochtone à des personnes qui n’en avaient jamais entendu parler avant. Selon lui, il est aussi important que d’autres d’artistes d’origine autochtone soient mis en valeur.

Il ajoute que « pour grandir en tant que pays, nous nous devons d’être plus inclusifs ».

D’après les informations de David Shield

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.