Dans le Grand Nord canadien, les autorités sanitaires invitent la population à éviter tout voyage international et à l’intérieur du Canada

La médecin hygiéniste par intérim du Yukon, Catherine Elliott, conseille aux Yukonnais d’éviter tout voyage international et de se méfier également des voyages intérieurs. (Jackie Hong/CBC )
Alors que la propagation du variant Omicron fait craindre le pire au gouvernement fédéral, les Yukonnais devraient y réfléchir à deux fois avant de partir en voyage à l’étranger, selon la médecin en chef du territoire.

Dans un communiqué de presse publié mardi, la Dre Catherine Elliott, médecin hygiéniste par intérim du Yukon, a déclaré que les gens devraient éviter de quitter le Canada pour des voyages non essentiels. La santé publique appelle les Canadiens à tenir sérieusement en compte les dernières recommandations émises par le gouvernement fédéral.

Mme Elliott a déclaré que les règles ont changé au Canada en raison du variant Omicron, et comme dans de nombreux autres pays où la transmission communautaire s »intensifie, « il est important de suivre les conseils fédéraux aux voyageurs », a-t-elle précisé.

Les Yukonnais sont également mis en garde contre les voyages à l’intérieur même du pays en raison de la transmission communautaire précoce de l’Omicron dans certaines régions.

De nombreux Yukonnais ont hâte de voyager pendant les prochaines vacances. Bien que je reconnaisse que modifier vos projets de voyage serait décevant, prendre cette mesure aujourd’hui vous protégera, vous et votre entourage, de la propagation de ce variant.Catherine Elliott, médecin hygiéniste par intérim du Yukon

Mme Elliott invite les personnes les plus vulnérables, qui ne sont pas complètement vaccinées, qui souffrent d’une maladie chronique ou qui sont âgées, à « redoubler de prudence » au cours des prochaines semaines. « Et chacun doit continuer à respecter les règles sanitaires comme porter un masque et à se faire vacciner, quels que soient ses projets pour les fêtes de fin d’année », a-t-elle ajouté.

Le communiqué de presse note que le variant Omicron est plus transmissible que les autres variants du coronavirus et qu’il est déjà le plus dominant dans plusieurs pays. Il indique également qu’il peut être à l’origine de nombreux cas graves. Selon le communiqué, les vaccins semblent moins efficaces contre ce nouveau variant.

Le communiqué stipule également qu’éviter les voyages contribuerait à ralentir l’arrivée et la propagation du variant Omicron au Yukon. Plusieurs provinces du Canada, dont l’Ontario, enregistrent une transmission communautaire de l’Omicron. Les autorités s’attendent à ce qu’il soit le variant dominant dans certaines parties du pays d’ici la fin de l’année.

Avec les informations de CBC

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.